Review Secutor Gladius17

 

07 juin 2017

 

Il y a peu je vous parlais du Secutor Rudis VI

Secutor frappe encore !

Cette fois-ci avec le Gladius17, un pistolet ressemblant vaguement à un Glock17. Il est disponible en quatre versions différentes selon vos goûts :

Etant depuis quelques semaines en contact avec 0.20 magazine (en charge du marketing pour la marque), ils m’ont gracieusement envoyé un exemplaire du Gladius17 afin que je puisse le tripoter, le sentir, le démonter et enfin vous le montrer !

Oui, c’est érotique une review !

Je les remercie donc chaudement et en avant la musique !

 

Un rappel en vidéo avant d’entamer la lecture !

 

 

 

Ca ressemble vaguement à un Glock mais la base semble être  une sorte d’APS ACP601.

 

 

La boite est vraiment classe, on y retrouve le logo de Secutor ainsi qu’un personnage représentant un gladiateur des temps modernes, équipé d’un glaive romain. Le nom de la réplique est imprimé en groooos sur le couvercle.

 

A l’intérieur tout est bien protégé dans une coque en mousse.

 

Le contenu est le suivant :

-La réplique du Gladius17. Majoritairement constituée d’alliage et de polymère, elle pèse  810 grammes et mesure 215 mm.

-Un chargeur à CO² pouvant contenir jusqu’à 23 billes.

-Un nozzle « été » ou « basse puissance ».

-Un manuel d’utilisation et les informations légales.

 

 

 

Vous pouvez faire tourner la vue avec votre souris.

 

La réplique APS de base a été modifiée pour lui donner un look plus « Secutoresque » . La carcasse est en polymère et la glissière est en alliage. L’équilibre et la maniabilité sont bons. Tous les contrôles sont facilement accessibles aux droitiers.

 

Désolé amis gauchers, il faudra vous adapter !

 

 

La carcasse a reçu un traitement « stippling » effectué à la main, puis a été peinte en couleur bronze. On peut noter ici l’imposant arrêtoir de chargeur. Il est dommage que l’on puisse voir la forme de l’emplacement du logo APS original. Une rectification préalable aurait été visuellement plus harmonieuse.

 

 

Un rail Picatinny est moulé dans la carcasse. Ses 4 stries permettent de fixer une lampe ou un laser à la réplique. Notez l’usure prématurée de la peinture (deux utilisations lors des photos). L’avant du pontet ainsi qu’un rectangle de chaque côté de la carcasse sont également « Stipplées ».

 

La partie inférieure du pontet a été légèrement creusée puis a reçu un traitement similaire.

 

Ici on peut observer les seuls marquages sur la glissière de ce modèle bronze ainsi que le faux extracteur, laissé vierge de toute peinture. Non, vous ne rêvez pas, l’œilleton est bien situé au dessus de l’extracteur, mais j’y reviendrai…

 

Le canon externe est complété par un adaptateur amovible permettant de fixer un modérateur de son ou un cache-flamme en 14mm antihoraire.

 

Libre à vous de laisser parler votre créativité !

 

La queue de détente en plastique est munie d’une sûreté. Ici la réplique peut tirer…

 

…et dans cette position, elle est bloquée.

 

La glissière est ajourée, laissant voir le joli canon externe couleur bronze.

 

Le logo Secutor et le glaive ont été gravés sur le canon.

 

La partie supérieure est munie de deux petits trous filetés permettant de fixer un viseur point rouge. J’y reviendrai en détail plus tard.

 

Comme sur une grande majorité de GBB, l’arrêtoir de glissière est fonctionnel lorsque le chargeur est vide.

 

La plaque arrière a été laissée vierge de tout relief ou marquage.

 

 

Il est possible d’adopter plusieurs configurations sur le Gladius. A l’avant c’est figé, le guidon est simplement marqué d’un point blanc qui sera visible dans le noir (peinture phosphorescente).

 

 

Le « U » de l’œilleton est également phosphorescent. Il peut être réglé en dérive. Notez sa position au milieu de la glissière. Il peut être déplacé à l’arrière

 

Pour ce faire, desserrez la vis de maintien puis faites coulisser la pièce sur le côté.

 

Il suffit ensuite de la replacer à l’arrière de la réplique puis de serrer la vis (pas trop fort !).

 

Je vous le disais plus haut, il est possible d’installer une aide à la visée sur le Gladius17. Ici un petit RMR provenant de chez Airsoft&Co.

 

ATTENTION !!! Avant d’installer définitivement votre Docter/RMR/etc, assurez-vous que les vis de maintien ne dépassent pas de la glissière, vous risqueriez d’endommager le nozzle ou le ressort de rappel !

 

Ici cela ne dépasse que très légèrement, aucune chance que cela fasse de dégâts.

 

A vous le look « tacticool » !

 

 

Secutor propose des chargeurs à gaz (celui que j’avais dans mon colis a disparu…) mais de base la réplique est livrée avec un chargeur CO².

 

 

Au dos on remarque des marquages correspondant à la capacité d’un G17.

 

Mais on pourra insérer jusqu’à 23 billes de 6mm.

Le talon de chargeur est stipplé et est marqué du logo Secutor.

 

Un système ingénieux permet de le retirer sans peine.

 

Pour l’installation des réservoirs de CO², remontez au début et regardez la vidéo ! Par contre l’outil dédié, présent dans les boites APS, n’est pas livré avec les Gladius17. Dommage.

 

Bon point, les chargeurs type G17 Marui sont compatibles. ATTENTION : j’ai également testé avec un chargeur de G17 GEN4 Stark Arms, ça fonctionne mais le kick est mou.

 

Le chargeur s’intègre bien au reste de la réplique. C’est plutôt rare pour un modèle à CO²…

 

 

 

 

Pas de mystère, ça se démonte comme un G17 d’airsoft. On pousse la pièce de verrouillage vers le bas et on fait glisser la culasse vers l’avant.

 

C’est globalement similaire à toutes les copies Marui.

 

Le marteau est un peu différent.

 

Retirons à présent la tige-guide. Le ressort récupérateur est fixé dessus, ça évite d’avoir des pièces qui sautent partout…

 

N’oubliez pas de retirer l’adaptateur sinon vous ne pourrez pas ôter le canon externe…

 

J’aime bien les marquages du canon.

 

Le canon interne et le hop-up sont également compatible avec pas mal de pièces d’upgrade mais globalement rien n’est à changer en sortie de boite.

 

Le réglage s’effectue par l’intermédiaire d’une petite roue crantée. Elle est assez dure pour éviter de bouger toute seule en jeu.

 

La patte d’appui est bien large et rigide.

 

Le joint de type VSR10 dispose d’un large bourrelet. Nous verrons plus tard qu’il est relativement efficace.

 

Le canon de précision APS est en acier inoxydable. Annoncé à 6.03mm par la marque (voir CE LIEN) , je l’ai quant à moi mesuré à 6.09mm.

Il mesure 97mm de long.

 

Le nozzle est un modèle en plastique transparent. Il est réputé fragile par les utilisateurs d’APS et les boutiques. Pour ma part, je touche du bois, il est toujours en vie !

 

Le second nozzle est percé pour dévier une partie du gaz vers l’extérieur. Idéal pour les hautes températures estivales ? Nous verrons cela lors des tests de tir.

ATTENTION : suite à quelques casses rapportées par les utilisateurs, Secutor a modifié le nozzle basse puissance. Désormais c’est la valve interne qui est percée, plus le nozzle.

 

Pour changer le nozzle, dévissez cette vis (sic !).

 

Retirez ensuite le blow back housing (BBH)

ATTENTION !!! Le ressort de nozzle peut s’envoler !

 

Il se peut que l’extracteur tombe, rien de grave, remettez-le en place avant de remonter le BBH dans la glissière.

 

Sortez le nozzle du BBH et mettez l’autre.

 

Normalement vous devriez rarement en arriver là pour un entretien classique 🙂

 

 

 

 

Pas d’éclaté dans la boite.

 

 

 

-Chronographe Xcortech X3500 à 25°C

-Billes 0.20 Bio G&G et 0.25Bio TK

-CO² et Green gas

 

Et bien ! Je suis agréablement surpris par ce Gladius17 ! Les vélocités relevées avec les différents nozzles et différents chargeurs montrent que la réplique est jouable partout et en tout temps. L’autonomie avec le chargeur d’origine oscille entre 2 et 3,5 chargeurs selon comment vous utilisez la réplique et son entretien (bon graissage, tir posé, ou tir rapide type speedball…).

Le kick n’est pas surpuissant mais il est agréable, surtout avec le chargeur d’origine.

Les performances ne sont pas en reste, le hop-up fait bien son travail et les trajectoires sont tendues même avec des billes assez lourdes.

Lors de mes tests les groupements ont été bons, même si à 25 mètre j’avais un poil trop de hop-up (un camarade aurait tout pris en pleine poire !).

Utilisé en jeu, le Gladius a été efficace et facile à manipuler, seul le changement de sparclette est compliqué à faire en pleine partie…

Je vous laisse voir tout cela en vidéo :

 

 

 

Je suis partagé.

Le Gladius17 est bien ancré dans l’esprit « gladiateur » mis en place chez Secutor. Quatre versions différentes sur une même base signée APS (on m’a demandé pourquoi ils n’avaient pas choisi une base WE, sans doute afin d’éviter les litiges avec Glock concernant la sûreté de détente ou la forme du rail…) afin de contenter un maximum de joueurs, toujours la volonté de fournir des répliques jouables partout quelles que soient les règles de puissance et une customisation faite à la main.

Mais si de loin on se dit « chouette ! », les détails de finition et la fragilité de la peinture ont du mal à justifier un prix au dessus de la moyenne (comptez environs 175 à 190€ en Europe). Récemment Secutor à « contré » l’argument en publiant sur Facebook à propos du fait que les « operators » peignent leurs armes eux-mêmes et que c’est normal que ça s’use sur le terrain. Oui, mais pas en mettant deux fois une lampe sur le rail…

Même si les performances sont bonnes en sortie de boite et nous évitent de dépenser encore plus d’argent en pièces d’upgrade, les premiers retours d’utilisateurs et de SAV font état d’une fragilité du nozzle et de son ressort de rappel. Il faut cependant préciser que Secutor s’est adapté en modifiant le nozzle basse puissance: terminé le trou qui fragilise le nozzle, désormais c’est la valve qui est percée.

Espérons que Secutor assurera le suivi et le SAV, en ce qui me concerne je vais tâcher de trouver quelques utilisateurs de Gladius17 par chez moi afin de déterminer si tous les canons font 6.09mm au lieu des 6.03mm annoncés ou si je suis un cas isolé. Après tout, sur des milliers de pièces produites, on n’est jamais à l’abri d’un canon hors cotes, surtout sur les pièces à 9 dollars…

J’espère que l’intégralité de cette review vous permettra d’y voir un peu plus clair et de faire votre choix ! Retrouvez en bas de page les vidéos réalisées par les copains (qui font désormais partie d’un « LUDUS », une école de gladiateurs, la classe à Dallas quoi ^^) car plusieurs avis valent mieux qu’un !

Vous noterez que je ne me suis pas amusé à faire des « tests de compatibilité » avec des culasses Marui, WE ou Stark à ce stade, mais je ne manquerai pas de compléter la review en cas de casse etc.

Ici dans un Holster Gk Tactical.

 

 

 

-Look sympa.

-Bonnes performances en sortie de boite.

-Puissance adaptée pour une réplique de poing fonctionnant à CO².

-Deux nozzles et un adaptateur pour silencieux.

-Compatibilité avec de nombreux chargeurs.

-Organes de visée phosphorescents.

 

 

-Fiabilité à vérifier sur le moyen/long terme.

-Peinture fragile.

-Canon mesuré à 6.09mm, mais je vais mener l’enquête !

-A peine trop cher.

-Finitions moyennes.

 

Vidéos alternatives :