Review BO Manufacture AK Patriot

 

 

14 octobre 2017

 

Il y a déjà plus d’un an, je recevais cette réplique de la part de BO Manufacture. Si j’avais fait la vidéo de présentation dans la foulée, j’ai pris mon temps pour cette review écrite.

Aucune excuse, c’est simplement que je me suis fait déborder par plein d’autres choses, dont la mise en ligne du nouveau blog…

Bref, Il s’agit donc de vous présenter l’AK104 Patriot BO Dynamics, une production Lonex sur demande de BO. C’est parti !

 

 

Pour les retardataires voici la vidéo de présentation :

 

 

Il s’agit d’une plate-forme sur base d‘AK104.

 

 

 

La boite est un classique de BO Dynamics, noire avec son autocollant Gris. On y retrouve le logo “MTO”, j’en parlerai plus tard…

 

Tous les éléments de la réplique sont enchâssés dans une coque en plastique thermoformée. Rien n’a bougé pendant le transport.

Une fois déballé, on trouve :

-La réplique, en acier, alliage et polymère. Elle mesure entre 98.5 et 106 cm pour une masse de 4180 grammes.

-Un chargeur en acier type “flash-mag” pouvant contenir plus de 500 billes.

-Une tige de nettoyage.

-Une crosse UTG PRO.

-Un compensateur/modérateur de son en acier.

 

 

 

Cette AK sur base d’AK104 est orientée “contractor”, vous savez, ces anciens soldats qui préfèrent gagner 25 fois plus d’argent par mois pour faire le même métier qu’auparavant mais sans les contraintes militaires…

Oui, je simplifie, la plupart prennent tout de même des risques inconsidérés…

Bref, cette AK Patriot a un look résolument moderne mais ne plaira certainement pas à la communauté russophile de l’airsoft. Il en faut pour tous les goûts…

Constituée en grande partie d’acier, elle est massive ! Heureusement les rails sont en polymère, ce qui allège l’ensemble.

 

La fausse culasse reçoit des marquages “MTO”. Cette réplique était prévue pour pouvoir embarquer le système électro-magnétique mais le projet semble retardé pour un temps certain, le temps que la société soit transférée aux USA… Ou pas…

 

Derrière la fausse culasse, on trouve un système de réglage de hop-up classique pour une AK.

 

Le sélecteur de tir peut être placé sur 3 positions: sûreté, auto et semi. Sur ma réplique il passait de full en semi lors de l’utilisation, j’ai simplement tordu légèrement le sélecteur et tout est rentré dans l’ordre.

 

La partie inférieure de la carcasse est gravée à l’effigie de BO Dynamics.

 

Ce modèle ne dispose pas de rail latéral ni de marquages sur le côté gauche du corps.

 

La poignée pistolet est un modèle moderne très ergonomique. Elle est confortable.

 

La crosse est un modèle UTG PRO originalement utilisé sur de vraies armes. De ce fait, le talon en caoutchouc n’est pas amovible, il faut donc retirer la crosse pour insérer la batterie dans le tube. Un emplacement pour installer un anneau de sangle quick detach est présent du côté gauche. Vous pouvez le dévisser pour le placer sur la droite.

 

Le tube est muni de 6 trous pour ajuster la longueur de la crosse.

 

Bonne idée! Le tube est placé en haut du corps et non pas sur le milieu. De ce fait, lorsque vous épaulez vous êtes pile en face de votre red dot.

 

Un rail en plastique est situé au dessus du top cover. Il permet d’installer sans peine n’importe quel organe de visée compatible Picatinny.

 

A l’avant, le garde-main en deux parties est également en plastique. Cela permet de réduire le poids d’une réplique déjà bien massive d’origine. Les rails inférieurs et supérieurs sont au standard Picatinny. Les côtés sont au standard Keymode et un anneau attache-sangle en métal sort du côté gauche. Aucun rail Keymode n’est fourni avec cette AK Patriot.

 

ATTENTION : il est possible que le profil du rail rende difficile l’accès à cet anneau.

 

Le filetage 14mm antihoraire (CCW) permet de monter le compensateur en acier.

 

 

 

 

Du classique avec un guidon dont on peut régler le cran de mire en hauteur en le vissant/dévissant.

 

Une hausse graduée de 0 à 1000 mètres.

 

Cependant, les différents rails empêchent une bonne prise de visée, il faudra installer un point rouge ou une lunette…

 

 

 

 

Le chargeur hi-cap en acier peut contenir jusqu’à  520 billes, de quoi voir venir !

 

Le talon comporte les marquages Lonex.

 

Il s’agit d’un chargeur à mécanisme par tirette (flash-mag). Actionnez la cordelette quelques fois pour tendre le ressort.

 

Le plein en billes s’effectue par le dessus.

 

ATTENTION : un axe permet de guider le chargeur lors de son insertion.

 

 

 

 

Commençons par retirer le garde-main. Il faut enlever quelques vis Allen.

 

Retirez ensuite la partie supérieure.

 

Puis ôtez la tige de nettoyage.

 

Faites pivoter le levier de rétention du tube d’emprunt des gaz et retirez ce dernier.

 

Ensuite faites pivoter le loquet retenant la partie inférieure.

 

Le garde-main peut désormais être enlevé.

 

On peut ensuite appuyer sur le loquet de rétention du capot et le désengager du corps.

 

Le rail est maintenu au capot par deux vis Allen.

 

On peut voir le système de recul de la fausse culasse.

 

Il peut arriver qu’elle ne revienne pas entièrement étant donné que sa position est tributaire de celle du piston.

 

Enlevons cette fausse culasse. Premièrement en retirant le loquet et la tige.

 

Puis la fausse culasse.

 

Ce qui nous donne accès au bloc hop-up en métal.

 

Faisons un tour à l’arrière de la réplique. Dévissez les deux vis Allen qui maintiennent le rail de crosse.

 

Puis ôtez la poignée pistolet.

 

J’avoue, les étapes au niveau de la crosse et de la poignée sont inutiles si votre but est simplement de changer le joint ou le canon externe. Dans ce cas, chassez la petite goupille du bloc de hausse et faites coulisser le bloc vers l’avant.

 

Cela vous donnera accès à deux vis qui maintiennent le canon externe au corps.

 

Chassez ensuite la grosse goupille inférieure et tirer le canon externe vers l’avant. Le canon est très bien maintenu, il faudra sans doute utiliser un peu d’huile de coude.

 

Il ne vous reste qu’à ôter les deux vis Allen qui maintiennent le bloc hop-up et à retirer l’ensemble.

 

Le bloc en métal est très bien fini.

 

Le joint est un modèle classique assez souple.

 

Le canon en laiton mesure 455mm pour un diamètre mesuré de 6.025mm.

 

 

 

Bon, ce n’est pas cela qui va nous sortir la gearbox du corps ! Attaquons-nous au sélecteur de tir. Il faut dévisser la vis, puis retirer la pièce.

 

Dévisser l’écrou du tube de crosse permettra aux câbles de passer.

 

Il se peut que la cage moteur ne passe pas dans le corps, il faudra donc la désolidariser de la gearbox avant de la retirer du corps.

 

Et voilà une V3 Lonex !

 

Rassurez-vous, vous ne devriez pas être amené à démonter à ce point tous les jours ! Pour le remontage, procédez à l’inverse.

Mais intéressons-nous à ce qu’il y a dans la gearbox…

 

La réplique est compatible avec le système de recul BAW Recoil Shock de Lonex, il y a donc le trou à l’arrière de la gearbox pour laisser passer le guide.

 

Ca a l’air solide. Les engrenages en acier sont montés sur des roulements de 8mm .

 

On enlève le cache en plastique qui protège l’engrenage de la poussière, 5 vis et la gearbox peut être ouverte.

 

Le guide de ressort en acier est simplement monté avec une rondelle en métal.

 

Le moins qu’on puisse dire c’est qu’ils n’y sont pas allé de main morte avec la graisse !

 

Ici une vue du piston avec le système de recul de la culasse.

 

Le piston en plastique est muni d’une crémaillère en acier comportant des demi dents. La tête de piston est ventilée.

 

Cela permet à l’air de plaquer le joint contre le cylindre lors du cycle. L’étanchéité d’origine était excellente.

 

Un set d’engrenages Lonex en acier complète le tout. Le calage d’origine était bon. Notez le “delayer” sur le sector gear à droite.

 

Le chariot du contacteur de détente est un modèle standard, pas de micro-switch sur cette réplique.

 

Le cylindre en acier est percé, il me semble que ce n’est pas forcément nécessaire sur des répliques avec un canon si long. La tête de cylindre est en plastique.

 

Le nozzle est équipé d’un petit joint torique qui renforce l’étanchéité.

 

Le montage est bon, la lubrification également. Une fois encore le calage des engrenages était au poil.

 

 

 

Pas de manuel ni d’éclaté dans la boite.

 

 

 

-Chronographe Xcortech X3500.

-Billes 0.20g bio BO Rain et 0.25g.

-Batterie LiPo 11.1V 1300mAh.

 

Parfait ! La réplique sort une moyenne de 330 FPS avec un écart très faible et la cadence de tir est assez élevée avec 16 billes par seconde. La sonorité de cette AK est bien sympathique. On sent que la mécanique tourne au poil et le petit “shlack” du levier d’armement qui vient taper la carcasse à chaque coup est bien sexy.

Pas de chance, le jour de mes tests le vent soufflait de côté de manière assez irrégulière. Ca ne s’est pas trop fait sentir à 25 mètres, mais à plus longue distance quelques billes ont loupé la cible à cause de cela. Cela dit, le groupement n’est pas mauvais et la bille a encore assez d’énergie pour parcourir un peu de distance. Comptez 45 à 50 mètres de portée efficace en sortie de boite, mais à cette distance votre cible ne sentira peut-être plus les billes.

Le hop-up est très efficace et les trajectoires sont régulières si vous utilisez de bonnes billes. N’hésitez pas à monter un peu en grammage pour gagner en stabilité.

 

Je vous laisse voir ça en images :

 

 

 

 

Certes un peu chère, cette AK104 Patriot de chez BO Manufacture est une bonne réplique, solide, bien montée et avec des finitions sympa. Ajoutez à cela un look qui change, même si je ne suis pas fan, une crosse RS et la compatibilité avec la plupart des chargeurs du marché et la boucle est bouclée !

Il faudra penser à commencer la musculation si vous souhaitez porter cette réplique toute la journée car l’acier c’est solide mais c’est lourd ! Pensez également à investir dans un viseur type “red dot” car les organes de visée d’origine sont inutilisables du fait de la présence de rails. Cela dit, ils sont là pour ça ces fameux rails : vous permettre de porte-avioniser votre AK !

Bref, à vous de voir si cette Patriot peut vous convenir, j’espère vous avoir donné assez d’éléments de réponse pour que vous soyez à même d’en décider !

 

 

-De l’acier partout !

-Interne de qualité.

-Bonnes performances en sortie de boite.

-Possibilité de monter plein d’accessoires.

 

 

-Pas à la portée de toutes les bourses.

-Sélecteur de tir qui avait du jeu sur mon exemplaire.

-Attention, c’est lourd!

-Je ne suis pas fan du look.

-Quasiment impossible de viser avec les organes d’origine.