Review WE 1911 HexCut

 

29 décembre 2017.

 

 

 

Le partenariat commencé avec la boutique allemande Begadi m’ouvre les portes de leur catalogue (dans les limites du raisonnable). Catalogue parfois différent de ce que l’on peut trouver par chez nous, déjà du fait des différences de législation (pas de full à plus  de 0.5 joules, du coup répliques bloquées directement en semi si plus de 0.5 joules), mais également des habitudes de consommation et de pratique de l’airsoft de nos voisins.

En surfant, je suis tombé sur ce 1911 WE “relooké” comme la marque en a le secret et comme cette réplique reprend la nouvelle architecture 1911, je pensais intéressant de vous en parler.

C’est parti pour un petit tour au pays du bon goût !

 

Avant tout, un rappel en vidéo :

 

 

 

Il s’agit d’une version fantaisiste sur base de Colt 1911.

 

La boite est désormais classique pour les répliques WE. On peut ici voir les deux versions disponibles, la version reçue est noire.

 

A l’intérieur, l’éternel coque en carton mâché qui maintient la réplique, elle-même enveloppée dans un sachet en plastique.

La boite prend peu de temps à vider, on y trouve :

-La réplique, intégralement composée de métal. Elle mesure 220mm pour une masse de 775 grammes.

-Un chargeur à gaz pouvant contenir jusqu’à 16 billes.

-Un manuel d’utilisation.

 

 

 

 

Prenez un Colt 1911, ôtez-lui ses marquages, usinez la glissière et mettez des plaquettes en métal, vous avez le Hexcut. Ah oui, vous l’aurez deviné : hex pour hexagone !

 

  Utilisez votre souris pour faire tourner la réplique.

 

 

 

Cette version comporte les marquages légaux pour l’Allemagne ainsi que le nom de la boutique.

 

Le seul autre marquage est situé sur le canon externe, c’est le calibre de l’arme réelle.

 

La glissière comporte donc des usinages en forme d’hexagones. Certains sont évidés, d’autres non.

 

Ils permettent d’armer la réplique sans que nos doigts glissent.

 

Et cela allège l’ensemble mobile.

 

Les plaquettes de crosse ont reçu le même traitement. Elles sont en alliage et sont vraiment épaisses. Moi qui n’ai pas de grosses mains, je ne suis pas fan…

 

Laissez parler le fan de hard rock qui est en vous…

 

 

Aucune modification au niveau du pontet et de la queue de détente.

 

La sûreté de pouce est un modèle court.

 

Le marteau gaufré est assez large.

 

Comme on a à faire à une nouvelle version de la mécanique 1911 de chez WE, l’extracteur est une pièce à part et on a un faux percuteur monté sur ressort.

 

L’anneau de dragonne est toujours présent, utile pour ne pas perdre sa réplique en partie !

 

C’est vraiment très… spécial !

 

 

 

 

La hausse et le guidon sont des modèles basiques, directement moulés sur la glissière à la manière d’un 1911A1.

 

Du coup, si l’alignement du moule n’est pas bon, vos billes vont dévier et il faudra compenser…

 

 

 

Le chargeur à gaz peut emporter 16 billes de 6mm.

 

 

Une fois le ressort comprimé, vous pouvez insérer les billes par ce trou.

 

Le remplissage en gaz s’effectue par le biais d’une valve située sur la partie basse du chargeur.

 

Ici une vue des lèvres et du gas route.

 

 

 

 

Le démontage ne diffère pas des autres modèles de 1911. Faites correspondre le petit repère en demi-lune de la glissière avec l’arrêtoir et tirez l’arrêtoir vers vous.

 

Faites maintenant coulisser la glissière vers l’avant.

 

Une vue sur la mécanique. Non, on ne voit rien…

 

Il est temps de retirer la tige-guide et le ressort récupérateur. ATTENTION : il est possible que ces deux pièces soient éjectées dès que vous ôtez la glissière de la carcasse !

 

Enlevons le guide interne…

 

…puis le guide de canon en le faisant tourner et en le tirant. Le canon est taraudé pour accueillir un modérateur de son compatible.

 

On peut alors faire coulisser le canon externe vers l’avant. Mais faisons un saut au niveau du nozzle !

 

Hop ! Rien de particulier, il coulisse bien dans son emplacement et semble solide.

 

De retour sur le canon ! Ici on peut voir le bloc hop-up et sa molette de réglage. Elle est ferme et ne risque pas de se dérégler toute seule.

 

Pour retirer l’ensemble, il faudra dévisser cette petite vis et ôter l’ergot du côté droit.

 

On a alors accès au canon interne.

 

Pour atteindre le joint, il faut séparer le bloc hop-up en deux.

 

La patte de réglage est en acier assez ferme. Attention, WE est connu pour la qualité variable de ce genre de pièces, il se peut que vous receviez une réplique dont la patte n’appuie pas assez sur le joint.

 

Fans de custom, WE a utilisé ses pièces, donc un canon muni d’une fenêtre juste assez large pour laisser passer le bourrelet rectangulaire de leur joint.

Si vous voulez utiliser un joint type Marui (VSR) il faudra changer le canon ou élargir la fenêtre.

 

Le canon en laiton mesure 110mm pour un diamètre de 6.03mm. Là encore, au vu des différences de pièces d’un modèle à l’autre, le canon ne fait peut-être pas toujours 6.03mm…

 

Et voilà, procédez à l’inverse pour le remontage !

 

 

 

 

-Chronographe Xcortech X3500.

-Billes 0.20g bio BO Rain et 0.25g bio G&G

-Green gas.

 

Il faisait chaud lors de mes tests, du coup la moyenne de FPS sur 10 billes est un peu plus élevée que la normale avec ici 337FPS.

En cas de forte chaleur, adaptez le gaz que vous utilisez, ça évite d’avoir à ranger sa réplique lors du passage chrony…

Les organes de visée fixes demandant un temps d’adaptation, la bille ne va pas forcément là ou elle devrait selon le moulage des modèles et il faudra ajuster sa visée en conséquence, ce que j’ai fait sur mes deux derniers tirs à 25 mètres une fois que j’avais pu voir que le groupement était correct.

Le hop-up est efficace mais demande un temps de rodage pour que l’angle droit formé par le bourrelet se fasse. Le kick est bien présent sans être hyper sec, de quoi avoir néanmoins quelques sensations lors du tir.

Les groupements sont bons, même à 25 mètres et la bille a encore du potentiel. Le cycle est vraiment doux et rien n’accroche, ce qui explique en partie la très bonne autonomie de la réplique. Comptez 70 billes avec une charge de gaz !

 

Je vous laisse voir ça en vidéo :

 

 

Proposé à environ 130-145€ en Europe, ce 1911 Hexcut est globalement une bonne réplique pour peu que vous adhériez à son look. Les améliorations apportées à la série des 1911 WE mènent à un cycle fluide, une bonne autonomie et il semblerait que le revêtement soit un peu plus solide qu’avant…

Je suis un peu blasé que l’on retrouve le profil de canon et de joint qui semble désormais adopté par la marque taïwanaise mais une fois bien rodé, le joint est efficace si la patte d’appui est assez ferme.

A voir sur le moyen et long terme bien entendu, mais j’espère qu’au vu des éléments apportés dans cette review et les vidéos associées, vous serez capable de faire votre choix.

 

 

 

-Nouvelle architecture plus fiable.

-Rapport qualité/prix.

-Idéal pour les OP “cartel” ou “post-apo”.

-Bonne autonomie.

 

-Grip un peu trop large.

-Look assez… spécial.

-Canon et joint WE.