Review AWC HX-2101 dual barrel

 

18 juillet 2018.

 

Je les ai tanné de longs mois, mais au final ils ont eu pitié de moi, les lutins de Sport Attitude m’ont envoyé un AX Custom dual barrel ! J’étais tellement curieux de tester ce type de réplique (à l’époque j’étais encore loin de recevoir mon Dueller Prismatic chéri !), surtout venant d’une marque qui propose des lanceurs bien finis et performants. Mais si, souvenez vous de « l’esprit du vent » que j’avais testé il y a des lustres !

Bref, découvrons ensemble les entrailles de l’AWC HK-2101 !

 

Un rappel en vidéo :

 

 

A ma connaissance, à part le Grieco pistol et Arsenal Firearms qui produit la série des Dueller, on ne trouve pas beaucoup de ce type d’armes. N’hésitez pas à me corriger dans les commentaires…

 

 

La boite en carton est imprimée avec les différents flash codes qui mènent au site AWC.

 

 

Contrairement au modèle que j’ai précédemment testé, ici la coque interne est en plastique.

 

On y trouve :

-La réplique, composée d’alliage et de plastique. Elle mesure 223 mm pour une masse de 1655 grammes (dont 750 grammes de chargeur !).

-Un double chargeur à gaz pouvant emporter 60 billes (2X30).

-Une fiche faisant office de manuel d’utilisation.

 

 

 

C’est massif, conçu sur une base de hi-capa mais c’est un peu comme si on avait abusé de substances illicites : on voit double ! Du coup la maniabilité n’est pas extraordinaire tant le grip est large…

 

Utilisez votre souris pour faire tourner la réplique.

 

 

Le double canon en métal argenté est marqué du calibre .45.

 

J’aime assez le grip en nid d’abeille, il est confortable et pas du tout agressif. Les vis de crosse, le bouton d’éjection du chargeur, l’arrêtoir de glissière et les leviers de sûreté dorés passent plutôt bien avec le rouge et le noir qui les entourent.

 

Double crosse, double pontet, il faut de grandes mains pour empoigner cela !

 

A l’arrière, la texture est un peu plus rugueuse et on retrouve une double sûreté de paume, autrement appelée « queue de castor ».

 

La glissière est également massive. La partie supérieure est peinte en noir alors que les côtés ont été brossé pour laisser place à l’alliage.

 

Les usinages sont réussis et les stries de préhension à l’avant de la glissière correspondent à celle de la carcasse.

 

On retrouve également des stries à l’arrière.

 

La double queue de détente est très chouette, rouge et noire. Rassurez-vous, il suffit d’en tirer une seule pour que le coup parte, pas la peine d’avoir les doigts d’E.T. !

 

La sûreté de pouce est ambidextre. Elle ne peut s’enclencher que si les marteaux sont à l’armé.

 

Et puisqu’on parle des marteaux, ils sont chromés et évidés.

 

Comble du « luxe », on a droit à la nouvelle architecture avec faux extracteurs et faux percuteurs qui sont de vraies pièces et non pas moulées dans la glissière ou le blow-back housing.

 

Les canons ne sont pas taraudés, au cas où vous auriez voulu installer des modérateurs de son…

 

 

 

Le guidon dispose d’un point moulé mais il n’est pas peint en blanc.

 

La hausse est réglable en hauteur.

 

La visée est agréable.

 

 

 

L’imposant chargeur double à gaz peut emporter deux fois 30 billes.

 

Le chargement en gaz s’effectue via une valve située sur le talon de chargeur.

 

Deux percuteurs donc deux valves de percussion !

 

 

 

 

La réplique se démonte comme un hi-capa, tirez la glissière pour faire correspondre le repère face à l’ergot de l’arrêtoir de glissière et chassez ce dernier.

 

Vous pouvez maintenant séparer la glissière de la carcasse.

 

On peut voir qu’il y a bien deux sets de pièces et que les deux marteaux sont reliés par une barre dorée.

 

Là aussi tout est en double : tige-guide, ressort récupérateur, bloc hop-up et cylindres.

 

Pour retirer la tige-guide, tirez le guide interne vers l’arrière et déposez l’ensemble.

 

Le canon double peut ensuite sortir par l’avant.

 

Il s’agit d’une seule pièce moulée.

 

Chaque côté dispose de son propre réglage de hop-up via une molette.

Pour sortir le bloc du canon externe, il faut ôter une petite cale en plastique maintenue par une vis.

 

Et voilà !

 

Les pattes d’appui sont assez fines, espérons que le hop-up sera efficace…

 

Après avoir ouvert le bloc, on constate que AWC utilise les mêmes pièces que WE, à savoir un joint type VSR-10 au bourrelet étroit et protubérant et un canon interne dont la fenêtre est également très étroite…

 

Attention si vous souhaitez changer les joints, il faudra s’assurer que le bourrelet passe bien dans la fenêtre.

 

Chaque canon interne fait 110mm de long pour 6.05mm de diamètre.

 

Un bon nettoyage/graissage et vous pouvez remonter la réplique !

 

 

 

 

 

Les têtes de piston sont en caoutchouc. Ce ne sont pas les plus qualitatives que j’ai pu voir mais elles font leur travail…

 

Les deux cylindres renforcés sont maintenus ensemble mais peuvent être séparés.  Les répliques AWC peuvent fonctionner au gaz ou au CO².

 

 

 

Rien dans la boite mais le site AWC est SUPER BIEN FAIT !

 

-Chronographe Xcortech X3500.

-Gaz ATM 130 PSI.

-Température : intérieure 21°C, extérieure 11°C

-Billes 0.20G bio ATM et 0.25g bio G&G.

 

Bonne nouvelle, cette réplique est jouable. Lorsqu’on fait le plein de gaz, on peut tirer une quarantaine de billes. La consommation est assez conséquente quand on voit la taille du chargeur mais on peut au moins tirer toutes nos billes…

La vélocité semble se stabiliser autour des 280 FPS mais on a des écarts assez importants. Le kick est assez massif et il m’est arrivé une ou deux fois que la glissière soit difficile à actionner pour armer la réplique, il suffit de donner un coup sec et tout rentre dans l’ordre, je n’ai pas eu de souci lors de mes tests de tir.

Les billes ont des trajectoires assez étranges passé les 15 mètres mais c’est à mettre sur le compte des joints au profil carré qui donnent tout leur potentiel après quelques centaines de billes tirées.

La dispersion dépendra fortement de vos réglages hop-up. Ici à 5 mètres on pouvait déjà observer un manque de constance de la position des deux billes l’une par rapport à l’autre. Une fois elles sont presque dans le même trou, une autre fois elles sont espacées en largeur, une troisième fois elles sont espacée en hauteur etc.

Mon conseil : tirez une bonne dizaine de chargeurs chez vous avant d’aller sur le terrain.

Je vous laisse voir tout cela en vidéo (avec pour la première fois un ralenti à 1000 images/seconde !) :

 

 

Vous trouvez ça immonde ?

C’est ma faute ! Je voulais présenter un modèle hors norme avec ses deux canons, son double chargeur et sa finition plutôt sobre comparée à d’autres modèles de la marque, du coup vous vous dites peut-être « mais cette réplique n’a AUCUN intérêt ! ».

Oui et non… En effet, une telle réplique est difficilement exploitable en jeu du fait de ses dimensions et de devoir faire faire un holster sur-mesure.

Mais derrière son nom barbare, le HX-2101 nous montre un nouvel aperçu de la qualité des finitions et du montage des répliques AWC.

Vous préférerez sans-doutes la gamme Hi-capa « classique » ou même les séries Salient Arms (rhalala le 4.3 en black, miaouuu !) et vous aurez sans doute raison.

En tout cas je n’ai testé que deux modèles mais on prend plaisir à ouvrir la boite et à manipuler ces répliques si on aime l’airsoft.

Ce dual-barrel est fun à utiliser, kick comme une mule sans être trop puissant pour le jeu et propose de bonnes performances en sortie de boite une fois les hop-ups réglés correctement.

Dommage que le fait de parcourir la moitié du monde leur fasse prendre un peu trop de poids niveau prix une fois arrivés chez nous mais au vu des quantités écoulées, il semblerait que ça ne vous dérange pas trop…

 

 

-Bonnes finitions.

-Bon recul.

-Puissance raisonnable.

-Look tout à fait bad ass !

 

-Prix des AWC en France.

-Boite un peu vide.

-Attention à la compatibilité des joints de hop-up.