Review Tokyo Marui M&P9 V-custom

 

09 septembre 2018

 

Quelques temps après la sortie du M&P9, Tokyo Marui a proposé un modèle custom équipé d’organes de visée hybrides pouvant servir à viser de jour comme de nuit.

Je me suis donc procuré cette réplique via Impulse101 et vous propose aujourd’hui de la découvrir avec moi.

 

Je vous laisse voir la présentation vidéo (elle est regroupée avec celle du M&P 9 PC ported) :

 

 

Je vous laisse lire CECI.

 

 

 

La boite est ornée d’un joli visuel de la réplique.

 

A l’intérieur le manuel prend place sous le polystyrène de protection du couvercle. La réplique et ses accessoires sont bien calés sur un support en polystyrène recouvert d’un carton.

La boite est bien fournie, elle comprend :

-La réplique. Constituée en majorité de plastique, elle mesure 194 mm pour une masse de 625 grammes.

-Un chargeur à gaz de 25 billes.

-Deux dosserets (backstraps) additionnels.

-Une tige de nettoyage.

-Un bouchon de sécurité.

-Deux pièces permettant de tirer à vide.

-Un talon de chargeur additionnel.

-Un sachet de billes.

-Le manuel d’utilisation.

 

 

 

 

 

Il s’agit ici d’un custom muni d’une carcasse couleur FDE (flat dark earth) et une glissière en plastique couleur bronze. Si vous voulez voir le M&P9 classique, c’est PAR LA.

La prise en main est bonne et nous verrons plus bas qu’on peut modifier la crosse selon la taille de nos mains.

 

Faites tourner la réplique à l’aide de votre souris.

 

 

Les marquages de la glissière sont moulés. Ils sont très précis et détaillés.

 

Ici le logo Smith&Wesson à côté du levier de sûreté.

 

On retrouve les marquages spécifiques à l’airsoft sur la carcasse.

 

Le numéro de série est situé sur une plaque métallique.  Remarquez le levier de sûreté et l’arrêtoir de glissière également présents du côté droit de la réplique.

 

Oui les amis, la réplique est ambidextre !

 

Voici le levier de verrouillage de la glissière.

 

La crosse est ornée du logo S&W Military and Police, je reviendrai en détail sur l’ergonomie plus bas.

 

Un rail Picatinny situé à l’avant de la carcasse permet de monter des accessoires tels que lampes ou lasers.

On remarque le point d’injection à l’intérieur du pontet ainsi que la fine trace du moule sur la carcasse.

 

 

La détente est en deux parties. Si rien n’appuie sur la partie inférieure, le tir n’est pas possible.

 

Le canon interne n’est pas taraudé et on peut remarquer la forme hexagonale de l’extrémité de la tige-guide.

 

Le bouton d’éjection du chargeur reprend la texture du grip et de la plaque arrière.

 

 

Le canon externe est marqué du calibre du vrai M&P9.

 

Marui a rajouté une petite pièce en laiton qui apparait au niveau du témoin de chargement. Sympa !

 

Le réglage du hop-up peut s’effectuer sans démonter quoi que ce soit. La molette est située le long de la glissière. Il faudra utiliser un ongle ou un petit outil pour la faire tourner.

 

Le faux extracteur est moulé et peint sur la glissière.

 

Intéressons-nous plus en détail à la crosse. L’avant et l’arrière sont texturés. Cette texture est très agréable et n’est pas agressive pour les mains.

 

Le dosseret est amovible. Cela permet d’installer l’un des trois modèles disponibles (Petit – Moyen -Grand) pour un plus grand confort.

 

Pour installer un dosseret, faites tourner la partie noire située en pas de la crosse.

 

Puis retirez-là et faites pivoter le dosseret vers l’arrière.

 

Voici les trois variantes.

 

Petit.

 

Moyen.

 

Grand.

 

 

 

 

Outre sa couleur, la spécificité de ce M&P9 custom, ce sont ses organes de visée hybrides jour/nuit.

Un morceau de fibre optique permet de capter la lumière en plein jour et un point phosphorescent permet de jouer par basse luminosité.

 

La visée est facile à prendre.

 

 

 

 

Les chargeurs à gaz sont compatibles avec les autres versions de M&P9 Marui.

Ils peuvent emporter jusqu’à 25 billes.

Des marquages de capacité réelle sont moulés du côté gauche.

 

Sur le côté droit, on trouve la même chose plus les marquages Marui.

 

Le talon amovible est marqué du logo S&W.

 

 

 

 

Entrons dans le vif du sujet. Faites correspondre la demi-lune de la glissière avec le levier de démontage et faites-le basculer.

 

La glissière peut coulisser vers l’avant.

 

La mécanique est propre.

 

Le marteau est monté sur un roulement pour réduire les contraintes et fluidifier le cycle.

 

Le bouton d’éjection du chargeur peut être changé de côté pour nos amis gauchers. Commencez par retirer le ressort.

 

Sortez le bouton et insérez-le dans l’autre sens, puis remettez le ressort.

 

Les chargeurs comportent une encoche de chaque côté donc il se verrouille parfaitement.

 

Par contre, cela force un peu en mode gaucher car il y a un angle. Rien ne vous empêche de le limer légèrement, sinon appuyez sur le bouton d’éjection lorsque vous engagez le chargeur.

 

Otons la tige-guide. Le ressort récupérateur est solidaire de cette dernière.

 

Un détrompeur permet de caler la tige-guide dans le bloc hop-up.

 

Retirez l’ensemble de la glissière. J’y reviendrai plus tard…

 

Remarquez ici en haut la pièce noire en métal. Elle permet à l’arrêtoir de glissière de s’accrocher sans que la glissière en plastique ne s’use.

 

Déposons le blow-back unit (BBU) qui comprend le blow-back housing (BBH), le cylindre, le ressort de cylindre et la tête de piston. Il faut enlever deux vis.

 

ATTENTION : le BBU ne vient pas tout seul comme sur la plupart des autres répliques. Une partie du BBH se prend dans la glissière, il faut donc doucement écarter le plastique.

 

Normalement, le ressort reste en place mais attention tout de même à ne pas le perdre.

 

Le cylindre est un modèle de 15mm de diamètre. La tête de piston est en caoutchouc.

 

Enlever les vis du BBU permet également de retirer la hausse.

 

Voici le bloc hop-up et ses molettes de réglage. Pour démonter le bloc, il faudra tourner les molettes pour dégager l’une des deux vis.

 

Avant de séparer le bloc en deux, n’oubliez pas de retirer le morceau de laiton de l’extrémité arrière.

 

Le joint est un Marui tout ce qu’il y a de plus classique (et efficace).

 

Le canon en laiton fait 90 mm de long pour 6.10mm de diamètre.

 

Pour le remontage il suffit de faire l’inverse, n’oublier pas de nettoyer et graisser !

 

Je termine par le démontage du guidon, on m’a demandé si c’était compatible avec le modèle Pc Ported, et bien non…

Que ce soit à l’avant ou à l’arrière, les attaches sont différentes.

 

 

 

 

-Chronographe Xcortech X3500.

-Gas 144a et ATM 110 PSI

-Billes 0.20g Bio ATM et 0.25g bio ASG Open Blaster.

 

Les résultats du chronographe sont conformes aux productions Marui récentes avec une moyenne proche des 260 FPS avec le gaz préconisé. Si vous décidez d’utiliser des gaz plus puissants, vous pourrez approcher les 300 FPS mais risquez la casse à plus ou moins long terme.

Le cylindre 15mm allié au bon hop-up permet d’obtenir de bonnes performances de tir et vous pourrez espérer toucher un camarade de jeu à plus de 35 mètres sans rien changer à la réplique.

Le kick est sympa sans être hyper puissant du fait de la légèreté de la glissière. Cela permet d’enchainer les tirs assez rapidement.

Au niveau de l’autonomie, comptez deux charges de billes pour une charge de gaz.

 

Je vous laisse voir ça en vidéo :

 

 

 

Marui signe une fois encore un “presque” sans fautes avec cette réplique de M&P9 V-custom. Que ce soit au niveau du contenu de la boite, des performances de tir ou des finitions, c’est du tout bon. Les gauchers feront un peu la tête car il faudra un peu jongler avec le bouton d’éjection du chargeur mais au moins il peut être changé de côté. Et puis il y a les réfractaires au plastique, qui n’achèteront jamais ce genre de réplique sans la glissière en métal qui va avec. Les goûts et les couleurs les gars…

En tout cas j’espère vous avoir donné assez d’informations dans cet article, je vous invite à commenter en bas de page si vous voulez partager votre expérience avec le M&P9 !

 

-Boite bien remplie.

-Look sympathique.

-Performances en sortie de boite.

-Jouable partout.

-Les organes de visée hybrides d’origine.

 

-Chargeur pénible à enclencher lorsque le bouton d’éjection est placé à droite.