Review Tokyo Marui Glock 19 3rd GEN

 

14 janvier 2019.

 

Cela fait un moment que l’on attendait le G19 Marui. Pas parce que l’airsoft avait besoin d’un autre G19, mais parce qu’on s’attendait à ce que l’inventeur de l’AEG nous propose une nouvelle architecture pour cette réplique. Une architecture plus proche des dernières sorties et plus particulièrement des excellents USP.

Je me suis donc procuré la réplique chez Impulse101 et je vous propose de m’accompagner tout au long de cette review.

Je vous laisse avant tout découvrir la vidéo de présentation :

 

 

Il s’agit simplement de la version compacte du Glock17.

 

 

 

Comme à son habitude, Marui nous propose une boite au visuel léché bien que sobre. On retrouve une photo de la réplique ainsi que les caractéristiques techniques de la vraie arme.

 

La notice est calée sous le polystyrène du couvercle et le reste est placé dans la boite très classe.

 

Les accessoires prennent place dans une petite boite qui reprend les caractéristiques de la vraie arme.

Au final on y trouve :

-La réplique, majoritairement constituée de plastique. Elle mesure   187  mm pour une masse de 640 grammes.

-Un chargeur à gaz pouvant contenir 22 billes.

-Une tige de nettoyage.

-Un sachet de billes.

-Un embout de sécurité.

-Deux pièces permettant de tirer à vide.

-Le manuel d’utilisation.

 

 

 

 

Oui, c’est du plastique, oui, vous préférez le métal même s’il est tout pourri, mais moi ce qui m’intéresse c’est que ça ressemble à un vrai Glock 19 et que ça se manie presque pareil.

Il s’agit ici d’une GEN3 alors que certains auraient voulu un peu plus de “modernité” avec une GEN4 ou même une GEN5.

 

 

Faites tourner la réplique à l’aide de votre souris.

 

 

La glissière reprend la texture légèrement granuleuse du Glock22 Marui.

Les marquages sont très précis. Désolé, il reste un petit peu de fromage dans ceux de mon exemplaire…

 

Mmmmm, vous aussi vous aimez ces goupilles ?

 

Une fois la glissière verrouillée, on peut accéder au réglage du hop-up. Pas besoin de démonter quoi-que-ce-soit et il y a même une petite flèche blanche qui vous montre dans quel sens tourner pour ajouter de l’effet.

 

Les marquages purement airsoft sont situés sur le côté droit de la carcasse.

 

La crosse reçoit le logo Glock et dispose d’un grip assez agréable.

 

A l’arrière et à l’avant le motif est différent. Le quadrillage n’est pas agressif pour les mains tout en apportant une bonne prise en main. Notez le trou permettant de fixer une dragonne à la crosse.

 

On devine ici une légère trace de moulage.

 

Les stries permettent d’armer la réplique plus efficacement.

 

L’arrêtoir de glissière est fonctionnel. Il est en métal.

 

La détente en plastique est équipée de la sûreté “safe action”. Si la partie centrale n’est pas actionnée la réplique ne peux pas tirer.

 

Un rail type Picatinny est situé à l’avant de la carcasse.

 

La plaque en métal est gravée du numéro de série. Elle fait office de sûreté additionnelle. Poussée vers l’arrière elle bloque la queue de détente, vers l’avant la réplique peut tirer.

Pour la première fois sur un Glock Marui le faux extracteur est une pièce à part en métal et non pas moulé directement sur la glissière.

 

Le canon n’est pas taraudé…

 

 

 

 

Rien de nouveau sous le soleil, un guidon amovible marqué d’un point blanc…

 

…une hausse marquée d’un “U” blanc…

 

…on aligne, on tire, ça touche !

 

 

 

 

Le chargeur à gaz peut emporter 22 billes.

 

Les marquages présents sur les vrais chargeurs de Glock sont présents sur les répliques.

 

 

La plaque inférieure est marquée Marui, on peut également faire le plein de gaz par ici.

 

Certains joueurs reprochent à Marui d’utiliser un système à goupilles, plus enclin à fuir que l’ancien système à vis.

 

Un démontage rapide, on ôte le talon de chargeur puis on peut dévisser la valve de remplissage.

 

Puis la valve de percussion.

 

Une goupille retient les lèvres et le gas route.

 

Et voilà. ATTENTION : système par goupille peut-être, mais la partie inférieure du chargeur doit quasiment être rentrée en force tellement le joint est serré.

 

Si vous êtes fan du G19X, Laylax a sorti un adaptateur qui vous permettra d’allonger la crosse pour que vos chargeurs de G17 chéris ne soient pas trop disgracieux. Si vous avez regardé la vidéo de présentation correctement, vous savez exactement de quoi je parle 😉 .

 

 

Si vous avez déjà démonté un Glock airsoft, ici c’est pareil. On fait descendre les petits ergots et on balance la glissière vers l’avant.

 

Au niveau de la mécanique, ça ressemble fortement aux anciens modèles. Si vous voulez une analyse détaillée (mais en anglais), je vous conseille la longue vidéo de Darren.

 

On remarque néanmoins que comme sur le G22, un renfort en métal prend place sur le bouton d’éjection du chargeur.

 

J’y reviens de manière assez “floue”, mais on remarque bien que sur le G19 toutes les goupilles sont présentes, contrairement au G17 en arrière plan.

 

C’est au niveau du contenu de la glissière que le changement est flagrant. A commencer par la tige-guide et le ressort récupérateur.

 

Il s’agit d’un gros bloc solidaire comprenant un renfort avant, la tige et son ressort et à l’arrière un cran vient s’emboiter dans le bloc hop-up.

 

Retirons l’ensemble canon externe/hop-up.

 

Là encore c’est du nouveau sur un Glock Marui mais les possesseurs d’USP de la même marque ne seront pas dépaysés.

 

Pour séparer les deux parties du bloc il faut d’abord aligner le trou de la grosse molette avec la vis.

 

Que de gras ! Heureusement ce n’est qu’à l’extérieur du joint.

 

Le joint est un classique d’efficacité.

 

Le canon interne en laiton mesure 88mm pour un diamètre de 6.09mm.

 

Le guidon peut être démonté en enlevant cette petite vis cruciforme.

 

Un renfort métallique permet de ne pas endommager la glissière en plastique lorsque l’arrêtoir est activé.

 

Le blow-back housing et le cylindre 15mm.

 

Pour retirer le BBH, il faut préalablement retirer cette vis.

 

Puis écarter légèrement les côtés de la glissière pour faire passer les renforts du BBH.

 

Ici la tête de piston en caoutchouc.

 

Autre première sur un Glock Marui, la plaque arrière est amovible.

 

Une fois le cylindre/nozzle sorti du BBH, on peut chasser une goupille pour accéder à la valve.

 

Le ressort est assez ferme par rapport aux anciens modèles.

 

Tiens, avant de terminer voici une vue sur l’extracteur en métal.

 

Et voilà le travail! Pour remonter suivez les étapes à l’inverse, n’oubliez pas de lubrifier les éléments importants et bon jeu !

 

 

 

 

 

-Chronographe Xcortech X3500.

-Gaz ATM 110 PSI et ASG Ultrair.

-Billes 0.20g bio Xtreme Precision et 0.25g bio ASG open blaster.

 

Comme vous pouviez vous en douter, vous ne vous ferez pas exclure d’un passage chronographe avec cette réplique. Le canon court sort dans les 230 FPS avec le gaz conseillé et près de 270 FPS avec un gaz plus puissant. Attention cependant, si vous utilisez un gaz puissant vous pouvez casser des pièces à plus ou moins long terme.

Le recul est bien prononcé malgré la faible masse des pièces en mouvement, merci le cylindre de 15mm ! J’ai pu tirer 75 billes avec une charge de gaz, pas mal pour un petit chargeur.

Le hop-up fait bien son travail et lève même des billes assez lourdes. Les trajectoires sont rectilignes et stables pour peu que le vent et les tremblements du tireur ne soient pas trop présents.

Il y a peu de chance de rater sa cible et la bille file à plus de 40 mètres. Du tout bon.

 

Je vous laisse voir ça en vidéo :

 

 

Marui signe une excellente réplique avec ce G19. Plutôt que de garder une mécanique déjà connue, ils ont travaillé l’externe sur un vrai G19 et remanié l’interne d’après leurs derniers standards.

Au final pour moins de 150€ on obtient certainement le meilleur G19 du marché à l’heure actuelle. Kick, précision, puissance raisonnable et bonne fiabilité pour peu que l’on respecte les spécifications constructeur concernant le gaz. Quand en plus on possède déjà des chargeurs de G17 Marui, We ou VFC, ça fait de la munition en plus (désolé, je n’ai pas de KJW…) même si l’efficacité n’est peut-être pas optimale su le gas route n’épouse pas parfaitement le nozzle.

Bref, à part si vous être allergique à l’ABS ou que les Glocks vous font vomir, il n’y a aucune raison de passer à côté de cette réplique.

N’hésitez pas à commenter en bas de page et à nous faire part de vos expériences avec cette réplique.

 

-Bon recul.

-Bonnes performances.

-Modernisation de la plate-forme Glock Marui.

-Fonctionne avec les chargeurs moyens et longs Marui, WE et VFC.

 

-J’attends de voir si la hausse casse à cause du recul comme sur mes G17 …

-Certains auraient préféré un Gen4 ou Gen5…