Review Ares M45X-S

 

16 août 2019.

Les plate-formes à base d’AR-15 sont légions dans la vraie vie comme à l’airsoft. Mais la mode depuis quelques années c’est une plate-forme type AR-15 avec des chargeurs de 9mm ou .45 ACP.

Le franc succès de l’ARP-9 G&G motive d’autres marques à sortir leurs modèles et c’est au tour d’Ares de nous proposer une gamme, non pas en “faux” 9mm comme l’ARP, mais en “faux” .45 ACP : le M45.

Je me suis donc procuré cette réplique chez OPS Store, merci à eux pour avoir facilité ma démarche.

Cette review porte sur le modèle M45X-S, il existe également un modèle équipé d’un corps en plastique et d’une crosse différente qui coûte facilement 150€ de moins.

 

Prêt ? Accrochez-vous à vos bretelles et on est parti pour la review complète !

Vous pouvez désormais montrer votre appréciation et soutenir mon travail en “tipant” (on peut tiper gratuitement) sur CE LIEN.

Voici la vidéo de déballage :

 

 

Il ne s’agit pas à proprement parler d’une réplique d’arme existante même s’il existe des bases AR-15 en 9mm et .45.

 

La boite est assez compacte et sur le couvercle, on peut voir une représentation à l’échelle 1 de son contenu.

On y trouve :

-La réplique. Majoritairement composée de métal, elle mesure entre 358 et 522 mm pour une masse de 2220 grammes.

-Un BB-loader.

-Un chargeur court de 55 billes.

-Un chargeur long de 125 billes.

 

 

On trouve également une petite étiquette de test. Ici la réplique est passée à 0.88 joules à 25°C. Parfait !

Il y a également une étiquette certainement prévue pour être mise à côté de la réplique dans les boutiques.

 

 

La ligne du M45-X n’est pas très harmonieuse lorsqu’il est en configuration “S” (short). En effet, le rail très court donne une impression d’inachevé et de déséquilibre, surtout avec le chargeur long, mais c’est idéal pour les espaces confinés !

 

Le corps est en métal recouvert d’un revêtement noir (la réplique existe également en beige). Du côté gauche on retrouve des marquages plus ou moins génériques, avec une belle faute à “MULTI- CALIBER”…  On peut également voir le sélecteur de tir 3 positions qui dispose de crans bien marqués.

 

Le sélecteur est ambidextre, tout comme le bouton d’éjection du chargeur. Le côté droit dispose des mêmes marquages.

 

Le pontet est moulé au receveur inférieur. Il est assez large pour pouvoir tirer avec des gants. La queue de détente droite a un design particulier. Personnellement je ne suis pas fan…

 

L’arrêtoir de la fausse culasse est fonctionnel. Il permet de bloquer et débloquer celle-ci pour accéder au réglage du hop-up. J’y reviendrai plus bas.

 

La poignée fait partie de la gamme Amoeba, filiale “low cost” d’Ares. Il s’agit d’un modèle “slim” dont le moteur est adapté à la taille ultra-fine. Elle est néanmoins confortable.

 

Il n’y a pas de cache-poussière pour protéger la fausse culasse.

 

Celle-ci peut être ouverte par l’intermédiaire du levier d’armement.

 

Elle dévoile la molette de réglage du hop-up. Cette molette est assez ferme pour que les réglages tiennent bien en place.

 

La crosse est également un modèle Amoeba. Elle est montée sur un tube 5 positions qui permet de régler la longueur par rapport à votre morphologie.

 

La plaque de couche en caoutchouc ne peut être ôtée. Pour insérer la batterie dans le tube de crosse il faudra enlever la crosse.

 

 

Un anneau attache-sangle est installé sur le tube. Il n’est pas ambidextre car la crosse peut être pliée sur le côté de la réplique et cela aurait bloqué le processus.

 

Des connecteurs permettent d’alimenter le moteur mais il est ainsi impossible de tirer crosse pliée…

 

Le garde-main taille “S” est équipé d’un quadruple rail Picatinny. Il existe également en version M-Lock mais pas en sortie de boite…

 

Le canon externe se termine par un protège-filetage de 16mm horaire (CW).

 

Cette pièce permet de déverrouiller le bloc avant comprenant canon interne/externe-hop-up et rail.

 

Un rail est également usiné au sommet du receveur supérieur.

 

 

Voici une photo des accessoires disponibles au moment de cette review. Comme pour la réplique de snipe Striker AS-01, Ares a compris que les joueurs aimaient personnaliser leur réplique et dépenser de l’argent pour ce faire…

 

Pour ma part, je me suis procuré un cache-flammes, un chargeur tambour et un front set long type M-Lock. La facture a été salée !

 

La réplique me parait plus équilibrée comme ça !

 

 

 

Les organes de visée repliables en polymère Ares sont d’assez bonne facture. A l’avant, le guidon dispose d’un cran qui peut être réglé en hauteur sans outils.

 

A l’arrière, on a deux tailles de trou et une hausse réglable en dérive.

 

La visée est rapide et facile.

 

 

 

Niveau chargeurs Ares n’a pas fait les choses à moitié. Non seulement vous avez un chargeur long et un chargeur court dans la boite, mais il existe en plus un chargeur tambour (drum) en option.

Ils sont tous fabriqués en polymère.

Les chargeurs courts peuvent emporter 55 billes.

 

Les chargeurs longs eux peuvent contenir 125 billes.

 

Notez que si vous avez acheté un Kriss de chez “Coyote” lorsqu’il était disponible, les chargeurs sont compatibles.

 

Le tambour peut contenir jusqu’à 1300 billes.

 

Pour le remplissage, on actionne la trappe montée sur ressort.

 

Puis on remonte les billes à l’aide de cette molette comme sur un chargeur Hi-cap.

 

 

 

 

Aller, on va démonter ce M45 ! Pour commencer, je vais vous faire voir comment changer le ressort si vous devez adapter votre puissance au terrain sur lequel vous jouez.

Commencez par ôter la vis BTR qui maintient la plaque de contacteur électriques.

 

Ici on constate qu’au montage un fil a été pincé, pas top…

 

Le guide de ressort est vissé sur le corps de la gearbox, dévissons-le ! ATTENTION : ne mettez pas votre tête en face, il y a un ressort qui pousse !

 

Il faut ensuite ôter les connecteurs, rassurez-vous, ils sont repérés. Un rappel au cas où : Rouge = +, noir = –

 

Autre chose à savoir, le M45 dispose d’un système de changement de canon rapide. Il faut tirer sur cette bague et faire tourner le canon dans le sens anti-horaire (cache-flamme face à vous).

 

Une fois cet angle atteint, l’ensemble peut sortir.

 

C’est TRES bien lubrifié. Lords de vos premiers démontages, vous galèrerez peut-être à remettre l’ensemble. Il faut prendre le coup de main.

 

Pour sortir l’ensemble canon interne/hop-up, défaites une toute petite vis hexagonale sans tête.

 

Et voilà !

 

On peut remarquer le profil particulier du bloc, à la manière des blocs de AUG ou de certaines M249.

 

Le canon en laiton de cette version short mesure 130mm pour un diamètre de 6.035mm sur cet exemplaire.

 

Pour séparer les deux receveurs, défaites la vis ici et retirez la goupille. Puis faites coulisser le receveur supérieur vers l’avant.

 

On peut voir ici le puits dans lequel les billes remontent dans le hop-up.

 

 

Attaquons-nous à la poignée “slim”. On défait le capot, puis on retire les cosses et le moteur.

 

Rien sur le moteur ne fait état de ses caractéristiques.

 

A l’aide d’un long tournevis, on retire les vis de la poignée puis la poignée.

 

L’arrêtoir de culasse…

 

…et les deux sélecteurs de tir. ATTENTION : ne perdez pas les petites billes ni leur ressort.

 

Il reste à ôter la goupille de démontage arrière et la goupille de détente.

 

On peut alors sortir la gearbox du corps, et voilà le travail ! Pour le remontage procédez à l’inverse.

 

La gearbox est un modèle V2 EFCS Ares (logique !) Elle peut être programmée à l’aide d’un boitier vendu à part (voir vidéo).

 

Attention à bien repérer les engrenages du sélecteur de chaque côté, ce sera important pour remonter correctement.

Enlevons les engrenages du sélecteur de tir. (notez la différence de queue de détente, j’ai repris les photos de la review du Rapax, la gearbox est identique).

 

Puis il faut ôter la petite plaque bleue sur laquelle est posé le détecteur magnétique du sector gear.

 

Ici on peut voir le micro-contact actionné par la queue de détente.

 

Et là au repos.

 

On peut désormais enlever les 8 vis du tour de boite et la séparer en deux.

 

Hop ! Bon, pas vraiment de surprise si vous avez déjà ouvert une EFCS en fait :-p . Ici l’étanchéité était bonne et deux des trois engrenages bien calés. Seul l’engrenage moteur (bevel gear) avait presque un demi millimètre de jeu latéral, sans doute parce qu’il est monté sur roulement et les autres sont montés sur bushings mais c’est un poil trop pour moi… Cela n’empêche pas la réplique de tourner.

 

Les bushings et le roulement. On peut remarquer la graisse badigeonnée sur l’ensemble de l’intérieur de la gearbox au point de s’agglutiner à certains endroits…

 

Les engrenages sont en acier fritté. Il s’agit d’une poudre compressée et chauffée afin de prendre une certaine forme et lier les grains. La solidité dépend de la nature de la poudre ainsi que de son traitement.

 

Le sector gear est équipé d’un delayer, dispositif permettant d’ouvrir le nozzle en avance de phase pour que la bille ait le temps de passer dans le bloc hop-up.

Il y a également un petit aimant qui fait réagir un capteur de position.

 

Le piston en polymère est équipé d’une crémaillère en acier dont la première dent est effacée pour un meilleur angle d’engagement (AoE).

Il est surmonté d’une tête également en polymère dont les orifices permettent au joint d’être bien plaqué contre le cylindre lors du cycle.

 

Le cylindre plein est équipé d’une tête en polymère.

 

Le nozzle en plastique n’est pas équipé de joint torique interne. Il mesure presque 21mm.

 

Le tappet plate est également en plastique.

 

Comme je vous le disais plus haut, aucun fil ne vient passer à l’intérieur de la gearbox.  

 

Changez ce que vous avez à changer puis remontez le tout !  

 

Au remontage des pièces du sélecteur de tir, placez les engrenages côté gauche pour que la réplique soit en position “SAFE” et l’engrenage côté droit aligné sur le repère de la gearbox comme sur cette photo.

 

 

 

Il n’y a pas d’éclaté dans la boite.

 

 

-Chronographe WoSport.

-Billes 0.20g bio XTreme precision et 0.25g bio BO Rain.

-Batterie LiPo 11.1V 1300mAh.

 

On est presque bon pour le full ! Ca va dépendre des tolérances de chronographe et d’organisateurs sur vos parties ! Quelques billes vont au dessus des 350 FPS mais rien de grave sur mon exemplaire. La cadence de tir est plutôt poussive avec 9 billes par seconde lors de mes tests…

Je suis allé en jeu avant de tirer sur cible et j’ai donc été étonné de mes résultats. En effet, j’ai passé un très bon moment sur le terrain, enchainant des “frags” sans problème, avec une bonne portée et une bonne régularité.

Sur cible par contre j’ai vu des billes faire leur vie, plonger, se relever. Etrange, ou alors lié au fait que j’utilise deux marques de billes différentes pour le jeu et les tests…

La réactivité est bonne et la réplique claque bien, on vous entend de loin si vous n’installer pas de modérateur de son ni de cache-flamme.

Le hop-up fait son travail mais je vous conseille de bien dégraisser le joint et nettoyer le canon dès la réception de votre M45.

 

Je vous laisse voir ça en vidéo :

 

 

Si les finitions de ce M45 sont plutôt banales, la réplique reste très agréable à utiliser en jeu et un peu moins en tir sur cible.

La possibilité de programmer le MOSFET et de changer le ressort rapidement permettent d’adapter la réplique à tous les styles de jeu et à tous les terrains.

Ares propose en plus de modifier l’aspect du M45  en installant des accessoires modulaires qui sont néanmoins vendus un peu cher à mon goût…

Enfin, vous pourrez choisir quel type de chargeur utiliser en fonction de vos besoins ou du look recherché.

Pour moi ce M45 version métal est vendu un poil trop cher pour sa qualité globale mais si vous avez envie d’une réplique qui combine chargeurs type calibre .45, changement de canon et de ressort en quelques secondes, bonnes performances en jeu et du fun, foncez !

N’hésitez pas à commenter et à partager vos expériences en jeu en bas de page.

Je vous rappelle également que vous pouvez désormais tiper (même si vous n’avez pas d’argent !) en suivant CE LIEN !

 

-Poignée et moteur slim.

-Modularité.

-Gearbox programmable avec micro-switch.

-Chargeurs courts, longs ou tambour.

-Changement de ressort rapide.

-Contrôles ambidextres.

 

 

-Finitions banales pour le prix.

-Prix des accessoires.

-Câble pincé d’origine.

-Embout de canon en 16mm CW.