Review ICS Korth PRS 4″

 

13 octobre 2019.

A l’IWA 2019, ICS présentait le Korth PRS. Une collaboration entre l’armurier allemand Korth, la boutique allemande Begadi et le fabricant de réplique ICS.

Six mois plus tard, la réplique était disponible dans les boutiques et grâce à ICS et OPS Store je peux aujourd’hui vous la présenter.

Oui, c’est court comme intro mais je tiens à vous signaler que vous pouvez désormais tipper (même gratuitement, c’est magique !) mon contenu au travers de CE LIEN ! Merci de votre soutien !

 

Voici la présentation vidéo si vous l’avez loupée :

 

 

Quoi de mieux que le site de l’artisan ? Hop, c’est par ICI.

 

 

La boite noire est ornée du logo Korth ainsi que de leur devise.

 

A l’intérieur pas de fioritures. Un morceau de mousse et un sac plastique dans lequel la réplique est emballée.

On y trouve :

-La réplique. Constituée de métal et de plastique, elle mesure 195 mm pour une masse de 770 grammes.

-Un chargeur à gaz de 14 billes.

-Un manuel d’utilisation.

-Une tige de nettoyage.

-Un adaptateur de canon.

 

 

 

On n’est pas déçu lorsqu’on sort le PRS de sa boite. C’est compact, massif et on sent bien qu’ICS a mis tout son savoir-faire dans la fabrication et l’assemblage de cette réplique.

 

Faites tourner la réplique à l’aide de votre souris. 

 

 

Les marquages Korth sont moulés dans la glissière et dans la carcasse.

 

Une petite plaque prend place sur le côté droit de la carcasse. Elle est gravée du numéro de série propre à chaque réplique.

 

Les marquages légaux sont discrètement situés sous le pontet.

 

Les stries de préhensions sont ici remplacée par des hexagones. L’accroche est cependant assez forte pour que cela ne glisse pas.

 

Aucun marquage de calibre sur le canon externe mais on peut voir le faux extracteur en acier.

 

Un rail Picatinny permet l’accroche d’accessoires compatibles.

 

Ma petite déception, les plaquettes de crosse sont en plastique. J’aurais aimé de belles plaquettes en bois ou, au pire, en imitation bois. Si vous possédez déjà des 1911 chez vous, les plaquettes devraient être compatibles.

 

On retrouve les hexagones à l’avant et à l’arrière de la crosse.

 

Le marteau est un modèle évidé type “squelette”. Le cran de sûreté n’est pas ambidextre et ne peut être actionné que lorsque le marteau est à l’armé.

 

L’arrêtoir de glissière rallongé est fonctionnel. Une fois la dernière bille tirée, la glissière reste en arrière.

 

Remarquez le design particulier du pontet. A l’intérieur, la queue de détente évidée peut être réglée à l’aide d’une petite vis 6 pans.

 

Le bouton d’éjection du chargeur est conforme à l’original avec ses stries concentriques.

Le canon externe est taraudé pour pouvoir recevoir l’adaptateur fourni dans la boite. Le filetage est de 11mm antihoraire (CCW).

On peut également remarquer le chouette insert à l’emplacement de la tige-guide. Le canon du Korth PRS étant fixe, il n’y a pas de tige-guide.

 

L’adaptateur permet de monter tous les accessoires en 14mm antihoraire (CW).

 

 

Le PRS est équipé d’organes de visée en acier.

A l’avant, le guidon dispose d’une large bande blanche.

 

A l’arrière, la hausse est munie de deux points blancs.

 

La visée est agréable et cerise sur le gâteau, les marquages sont phosphorescents !

 

 

 

Le chargeur à gaz peut contenir jusqu’à 15 billes mais il est conseillé de n’en mettre que 14. Malheureusement les chargeurs de 1911 d’autres marques ne sont pas compatibles.

 

Ces chargeurs sont équipés de valves spéciales, je vous laisse regarder la vidéo de présentation pour en savoir un peu plus.

 

En gros : la valve d’injection est munie d’un petit trou permettant l’évacuation de l’air lors du remplissage. Cela favorise l’insertion du gaz à l’état liquide.

 

Quant à la valve de percussion, elle dispose d’un réglage limité permettant de faire varier le débit de gaz.

 

 

 

 

Pour démonter le PRS, il suffit de faire correspondre les encoches face à l’arrêtoir de glissière et d’ôter ce dernier en le poussant depuis le côté droit.

 

On fait coulisser la glissière vers l’avant.

 

On constate que l’intérieur de la carcasse est très lubrifié. Lors de la vidéo de présentation, je trouvais ça un peu bizarre mais après avoir regardé le fonctionnement de la réplique, cela semble plus logique. Le canon fixe du Korth coulisse dans la carcasse lors du montage, cela nécessite donc que les points de friction soient lubrifiés. Il y en a toujours beaucoup trop à mon goût cela dit…

 

Ici on peut voir une pièce en caoutchouc. Elle vient verrouiller le canon externe sur la carcasse.

 

ICS a utilisé pas mal d’acier pour les pièces internes. Vous pourrez voir le détail plus bas.

 

Le canon étant fixe, il n’y a pas de tige-guide. Le ressort récupérateur est directement posé autour du canon externe.

 

Ici une vue avec le canon verrouillé sur la carcasse.

 

Le nozzle est compatible avec les pièces Marui.

 

Ici on peut voir l’assemblage piston/tête de piston.

 

 

Pour démonter le blow-back housing (BBH) il suffit de retirer cette vis. ATTENTION au ressort de nozzle !

 

Le faux extracteur tombe également de la réplique.

La vis de maintien de la hausse est située ici.

 

Le guidon est également maintenu par une vis.

 

Je vous le disais plus haut, les organes de visée sont en acier.

 

 

Le bloc hop-up glisse simplement hors du canon externe sans forcer.

 

La molette de réglage du hop-up ne force pas mais n’est pas trop souple non plus.

 

On peut voir l’un des amortisseurs en caoutchouc juste sous le canon.

 

L’assemblage est robuste. Pour démonter le bloc, il suffit d’enlever deux vis.

 

La patte d’appui est bien large et assez rigide pour que le réglage soit précis.

 

De plus, la rainure est longue, ce qui permet d’avoir une large gamme de réglage.

 

Le joint est au standard VSR-10 Tokyo Marui. Il est relativement souple. N’oubliez pas de bien nettoyer et dégraisser le canon et le joint dès la sortie de boite.

Notez la présence d’un joint torique à l’avant du canon pour gommer le jeu avec le canon externe.

 

Le canon en laiton fait 85mm pour un diamètre de 6.05mm.

 

Et voilà, il ne vous reste plus qu’à tout remonter.

 

Pour plus de clarté, voici les posters officiels récapitulant les pièces en acier ainsi que les compatibilités avec les pièces au standard Marui.

 

 

 

 

 

-Chronographe AceTech Tracer BT.

-XTreme precision 0.20g bio BB et BO Rain bio 0.25g

-ASG Ultrair gas et RWA Airsoft Surgeon green gas.

 

Et bien il n’est pas mal ce petit Korth ! Niveau puissance, il ne plaira pas aux viandards mais le rapport puissance/portée est plutôt bon.

Le kick n’est pas surpuissant mais le cycle trèèèèès fluide est vraiment agréable. Le hop-up est efficace même si j’ai eu quelques billes folles, gardez à l’esprit que la réplique sortait de boite…

Même si ce n’est pas prévu pour tirer loin, à 45 mètres vous pourrez encore toucher votre adversaire pour peu qu’il soit debout et à découvert. Pour ma part, je trouve qu’il s’agit d’une bonne réplique de contact, parfaite pour les passages de portes ou les assauts rapprochés.

L’autonomie est juste assez bonne pour tirer les 14 billes du chargeur, rien d’étonnant avec un chargeur fin, même si ICS a tenté de l’élargir un peu. Au moins on tire toutes les billes avec une charge de gaz, ce n’est pas toujours le cas sur d’autres 1911…

Je vous laisse constater cela en vidéo :

 

 

A vrai dire, je ne m’attendais à rien avec ce Korth. Je n’avais même pas prévu d’en faire une review jusqu’à ce qu’ICS me contacte…

Je dois dire que je m’en serais voulu de passer à côté de cette chouette réplique. On voit que cette collaboration a poussé ICS à faire de son mieux pour coller au côté “exclusif” de l’armurier allemand. Ajustements au poil, pièces en acier et en aluminium, bonnes performances en sortie de boite font du PRS une réplique que tout passionné se doit de posséder.

En bémol, je trouve que les chargeurs supplémentaires sont vendus un peu cher (presque 40€ !), la réplique arrive trop lubrifiée et tant qu’à faire j’aurais aimé que les grips en bois ne soient pas en option.

En tout cas, j’espère que cette review vous aura permis d’y voir plus clair et vous aidera à faire un choix.

N’oubliez pas que vous pouvez soutenir mon travail en suivant CE LIEN.

N’hésitez pas à partager vos expérience avec le Korth PRS en bas de page.

 

-Bonnes finitions.

-Interne en acier.

-Compatibilité avec certaines pièces Marui.

-Bonnes performances en sortie de boite.

-Cycle ultra-doux.

 

 

-Packaging basique.

-Faible autonomie des chargeurs.

-Plaquettes en plastique.

-Prix des chargeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.