Review Army Armament R32-1 DarkStorm

 

31 octobre 2019.

 

Je n’avais pas vraiment prévu de vous présenter le R32-1 de chez Army, mais le hasard a fait que JV Tactical m’a envoyé la réplique en même temps qu’un kit HPA, merci beaucoup à lui !

Du coup je ne voulais pas laisser la réplique dans un coin, l’occasion faisant le larron, je vous propose aujourd’hui une review du modèle Darkstorm.

Vous pouvez désormais tipper (même gratuitement, c’est magique !) mon contenu au travers de CE LIEN ! Merci de votre soutien !

C’est parti !

 

Je vous laisse regarder la vidéo de présentation sommaire :

 

 

 

 

Il s’agit d’une réplique sur base Colt 1911.

 

 

La boite en carton jaune est ornée du logo Army et d’un autocollant récapitulant le modèle de la réplique.

 

Les différents éléments sont calés dans un bloc de polystyrène.

On y trouve :

-La réplique. constituée majoritairement d’alliage et d’un peu de plastique, elle mesure 230 mm pour une masse de 1060 grammes.

-Un chargeur à gaz pouvant emporter 30 billes.

-Un outil de démontage de la cale de canon (barrel bushing).

-Un manuel d’utilisation.

-Une cible.

 

 

 

La réplique est bi-ton. La glissière est noire tandis que la carcasse est grise. L’ensemble est en alliage et seules les plaquettes de crosse sont en plastique.

Faites tourner la réplique à l’aide de votre souris. 

 

 

Peu de marquages sur le R32. Sur le côté gauche de la glissière, le marquage DARKSTORM.

 

Et sur la droite de la carcasse, les marquages Army, TG pour Taïwangun et le numéro de série gravé au laser.

 

La texture des plaquettes accroche bien sans être agressive. On remarque un grip en caoutchouc à l’avant.

 

Ici on peut en plus voir l’extension de puits de chargeur évasée pour permettre une meilleure introduction.

 

Le bouton d’éjection du chargeur est surdimensionné. Le ressort est très souple, cela peut occasionner des éjections intempestives.

 

L’arrêtoir de glissière est fonctionnel. Il s’active dès lors que votre chargeur est vide.

 

La sûreté de pouce est ambidextre. Elle ne peut être activée que si le marteau est à l’armé.

 

Le marteau est un modèle évidé type “squelette”.

 

La queue de détente est également évidée par 3 orifices.

 

L’avant de la carcasse comporte un rail Picatinny permettant de fixer des accessoires compatibles tels que lampes ou lasers.

 

L’avant et l’arrière de la glissière sont munis de stries de préhension.

 

Le canon externe comporte des marquages de calibre réels. Ici .45 ACP comme les 1911.

 

Le canon est également équipé d’une extension filetée permettant la pose d’un modérateur de son ou d’un traceur.

 

 

 

 

Le guidon est équipé de fibre optique pour faciliter la prise de visée.

 

La hausse également…

 

La visée est de ce fait efficace même s’il y a peu de lumière.

 

 

Le chargeur à gaz allongé peut contenir 30 billes. Il existe des façons d’augmenter encore un peu cette capacité en suivant le tuto de OiOi Airsoft ICI .

 

 

C’est parti pour l’étripage ! Comme pour 99% des bases 1911, il va falloir faire correspondre l’arrêtoir de glissière sur la demi lune et l’extraire.

 

Puis on retire la glissière.

 

Un œil sur la mécanique. Tout est compatible Tokyo Marui.

 

On peut se concentrer sur le contenu de la glissière. On va ôter la tige-guide et le ressort récupérateur.

 

Mais je vous laisse tout de même voir le système de réglage du hop-up. C’est du connu et reconnu !

 

Aller hop, on ôte la tige-guide du bloc hop-up sur lequel il vient s’insérer.

 

Et voici un joli ressort récupérateur de très bonne qualité… C’est ironique bien entendu, il n’est pas censé être tordu de la sorte…

 

Otons le guide avant.

 

Puis utilisons l’outil fourni pour démonter le guide de canon (barrel bushing).

 

Il était ici bien fixé sur le canon externe…

 

On fait ensuite coulisser le canon vers l’extérieur.

 

Voici le nozzle. Il est conçu pour résister au gaz et au CO².

 

Pour déposer la hausse et le blow-back housing (BBH), il faut ôter la vis Allen.

 

Puis il faut pousser sur cette petite pièce tout en sortant le BBH de la glissière.

 

On peut voir le nozzle et son ressort de rappel.

 

Et voici un second ressort en vrac dans cette réplique… Le fonctionnement n’en souffre pas mais cela montre qu’ Army est une marque peu chère…

 

Attaquons-nous à l’ensemble canon/hop-up. Le bloc est en métal, il est maintenu fermé à l’aide de deux vis.

 

La patte d’appui assez large semble également être suffisamment rigide pour être efficace.

 

Le joint est au standard Marui. Il est un peu gras d’origine, n’hésitez pas à le nettoyer.

 

Le canon en laiton fait 112mm de long pour 6.04mm de diamètre. Il semble de qualité moyenne mais fera son travail.

 

Je termine avec le démontage des plaquettes et du grip en caoutchouc. Otez simplement les vis et tirer.

 

Un bon nettoyage et une bonne lubrification et on peut remonter tout ça !

 

 

 

Pas d’éclaté dans la boite.

 

-Chronographe WoSport.

-Gaz Redwolf Green, Ultrair et CO².

-Billes bio 0.20g Xtreme Précision et 0.25g Bio Redwolf.

Avec un peu moins de 300 FPS de moyenne au compteur avec un chargeur à gaz, le R32 pourra être utilisé sur tous les terrains. Au CO² on pulvérise les 350 FPS mais certains aimeront ça. Attention à la mécanique cependant, j’ai tendance à faire peu confiance à la résistance des pièces Army…

Le kick est plaisant mais pas surpuissant et comptez deux chargeurs de 30 billes avec une charge de gaz, l’avantage certain de cette réplique comparée à la plupart des 1911 du marché.

Le hop-up fait son travail mais lors de mes tests, la réplique tirait un peu haut malgré des trajectoires rectilignes. Un changement de joint et de canon peut s’avérer nécessaire si vous voulez en faire votre réplique de poing de prédilection.

 

Je vous laisse regarder tout cela en vidéo :

 

La gamme R32 Army a remporté un certain succès auprès des joueurs. Cela se comprend: avec son look moderne et élancé, il redonne un coup de jeune à la plate-forme 1911.

Niveau qualité de matériaux et de fabrication, on est dans le bas du tableau mais la réplique est vendue peu chère et la peinture semble tenir le coup.

En cas d’envies de changement ou de casse, les pièces Tokyo Marui et assimilées pourront vous dépanner.

A l’utilisation la réplique est agréable, le kick est présent, l’autonomie est bonne et les performances sont dans la moyenne et pourront être améliorées en changeant canon et joint à moindre coût.

Attention cependant à ne pas perdre vos chargeurs, le bouton est très gros et le ressort très mou…

Bref, aucune raison de se passer de ce 1911 mais gardez à l’esprit qu’à ce prix, on ne peut pas en demander autant qu’à des production plus chères.

N’hésitez pas à commenter en bas de page et à nous raconter vos expériences avec cette série R32-1 !

Je vous rappelle que vous pouvez désormais tipper (même gratuitement, c’est magique !) mon contenu au travers de CE LIEN ! Merci de votre soutien !

 

 

-Plusieurs couleurs disponibles.

-Adaptateur pour modérateur inclus.

-Pièces compatibles 1911 Tokyo Marui.

-Grip confortable.

-Rapport qualité/prix correct.

 

-Attention à la fiabilité de Army…

-Qualité des ressorts.

-Bouton d’éjection du chargeur trop sensible.

-Matériaux perfectibles.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.