Review Specna Arms EDGE

 

11 Novembre 2019.

 

Il y a quelques semaines, j’avais la chance d’être contacté en direct par le boss de Specna Arms. Il me proposait alors de tester et de vous montrer la série EDGE et j’ai pu choisir 3 modèles à vous montrer. Merci beaucoup à lui pour sa confiance.

Ne pensant pas qu’à mon propre plaisir, j’ai commencé par prendre le nouveau modèle type SA E-12 PDW, puis un modèle court SA E-10 en version chaos grey et enfin celle qui m’a tapé dans l’œil, la SA-E13 et son garde-main ajouré.

Ajoutez à cela des marquages Specna sur l’une et des marquages Rock River Arms sur les deux autres et je pense qu’on est prêt à passer tout cela en revue !

Vous pouvez désormais tipper (même gratuitement, c’est magique !) mon contenu au travers de CE LIEN ! Merci de votre soutien !

Je vous laisse tout d’abord regarder mes deux vidéos de présentation de cette gamme EDGE :

 

Ces modèles sont inspirés de la plate-forme AR-15.

 

 

Il y a donc deux boites différentes, une noire siglée Specna Arms et l’autre qui comprend en plus un drapeau américain et le logo Rock River Arms.

 

Sur le dos de la boite, on peut voir les nombreux modèles de la gamme EDGE.

 

Les différents éléments sont bien protégés par une coque en mousse compacte.

Cette boite contient en général :

-La réplique. Composée d’alliage et de plastique, sa longueur et sa masse varie en fonction du modèle.

-Deux chargeurs polymère S-MAG de 125 billes.

-Un ressort M90 en plus du M120 déjà installé.

-Un porte-badge SPECNA.

-Une poignée avant.

-Un certificat de test.

-Une carte de diagnostic pour le MOSFET.

-Un catalogue.

-Un mode d’emploi.

-Un adaptateur T-Dean/ Mini Tamiya.

 

 

 

Voici la carte du MOSFET X-ASR de chez GATE. La couleur et l’attitude des LED embarquées vous informera de l’état de votre système.

 

Chaque réplique est livrée avec sa fiche de contrôle.

 

Voici une vue de la planche d’autocollants.

 

 

Pour cette review je me suis concentré sur le modèle gris, les marquages sont identiques sur la SA E-13.

Le corps et le garde-main de la réplique sont constitués d’alliage tandis que la crosse et la poignée pistolet sont en plastique.

Vous ne serez pas surpris par l’emplacement des contrôles étant donné qu’il s’agit d’une base AR-15.

 

La gamme RRA est ornée du logo de la marque américaine, de sa localisation, du calibre RS et du numéro de série propre à chaque réplique.

 

De l’autre côté, on trouve un autocollant avec des numéros de lots et un flash code.

 

Un autocollant d’authenticité est collé derrière le bouton d’éjection du chargeur.

 

Sur les séries classiques, les marquages Specna Arms remplacent les marquages RRA.

 

Et l’hologramme reprend également le logo SA.

 

Le sélecteur de tir possède 3 positions, il n’est pas ambidextre. Les crans sont fermes et bien marqués.

 

La crosse type SOPMOD en plastique est montée sur un tube en métal permettant de la faire coulisser en fonction de votre morphologie ou de vos préférences.

 

Un emplacement d’anneau de sangle type QD (quick detach) est présent de chaque côté de la crosse.

 

Le talon est en plastique recouvert de caoutchouc. On peut l’enlever pour insérer la batterie.

 

Le MOSFET X-ASR est monté d’origine. Il prend un peu de place dans le tube de crosse mais vous aurez un emplacement de chaque côté de la crosse pour glisser une batterie. Notez que par défaut on a une prise T-Dean, l’adaptateur Dean vers mini Tamiya est fourni mais cela prendra encore un peu de place…

 

 

Si vous avez suivi le lien présent plus haut, le X-ASR n’a plus de secret pour vous !

 

 

Un anneau de sangle est fixé sur le tube de crosse. Il permet d’accrocher une sangle à droite ou à gauche de la réplique.

 

Si vous me suivez depuis un moment, vous connaissez déjà ce type de poignée pistolet.

Elle est confortable et sa texture n’est pas agressive.

Elle est munie d’un talon qui permet d’accéder au moteur sans outils. Appuyez sur les côtés et faites pivoter le talon !

 

Une pièce en plastique permet de caler le moteur et d’ajuster sa hauteur.

 

Le bouton d’assistance à la fermeture n’est pas fonctionnel.

 

Le levier d’armement n’est pas ambidextre. Tirez-le vers l’arrière pour faire reculer le faux ensemble mobile et accéder au réglage du hop-up.

 

L’arrêtoir de culasse n’est pas fonctionnel, il faudra donc maintenir le levier d’armement vers l’arrière pendant que vous faites tourner la molette de réglage. Elle est assez ferme.

 

Le garde-main est minuscule mais il est tout de même équipé de rails Picatinny permettant l’attache d’accessoires.

Le canon se termine par un imposant frein de bouche.

 

Le pas est de 14mm antihoraire (CCW), on peut donc remplacer la pièce par tout autre modèle ou un modérateur de son. On peut voir le canon interne dépasser.

 

La poignée avant est en polymère, elle dispose d’un compartiment interne fermé par une trappe en caoutchouc.

 

Le dessus de la réplique est intégralement équipé de rails Picatinny.

 

La version PDW est équipée d’une crosse en plastique montée sur deux tiges en métal.

 

Les différentes longueurs de crosse sont réglables via deux boutons sur les côtés du support de crosse.

 

Le garde-main est équipé d’emplacement Keymode sur lesquels sont fixés des rails Picatinny.

 

Un emplacement QD est présent sur le support de crosse.

 

 

 

Les organes de visée sont un peu le point faible esthétique de cette gamme. Ils sont en plastique assez grossier et surtout ils sont GROS.

Ce sont des modèles dits “flip-up”, c’est-à-dire qu’on peut les déplier via un bouton.

A l’avant, le guidon est muni d’un cran réglable en hauteur mais l’outil n’est pas fourni.

 

A l’arrière, la hausse est réglable en dérive et on a deux diamètres d’œilleton.

 

La visée est facile mais la plupart d’entre-vous préférera utiliser une aide à la visée…

 

 

Les chargeurs polymère S-MAG peuvent contenir 125 billes. Il y en a deux avec chaque réplique EDGE.

 

La texture du chargeur a été obtenue en gravant le logo Specna Arms ! On y retrouve également les marquages de calibre RS.

 

 

 

Commençons par le système de changement de ressort rapide. Sur les modèles avec tube de crosse, il faut se munir d’un tournevis cruciforme pour ôter la vis qui maintient le tube sur la réplique.

 

On peut alors accéder au guide de ressort. Un coup de clé Allen, on pousse, on fait 90° et le guide sort.

 

Le guide en plastique est muni d’un roulement. On retire le ressort, on en installe un autre en fonction de nos besoins et on remonte le tout !

 

Une petite vue sur le MOSFET X-ASR de chez GATE monté par défaut.

 

Sur le modèle PDW, il faut dévisser le compartiment à batterie et se munir d’une clé Allen pour dévisser le support de crosse et pouvoir accéder au guide de ressort…

 

 

Passons au reste du démontage. Pour accéder au canon interne, il faut ôter la goupille avant.

 

On peut ensuite faire coulisser le receveur supérieur vers l’avant.

 

Le bloc hop-up est en plastique. Un ressort le tient plaqué contre la gearbox et la molette est assez ferme pour ne pas bouger toute seule lorsqu’on tire.

 

Le canon est un 6.04 en laiton. Sa longueur varie bien évidement en fonction de la réplique que vous achetez…

 

Le joint est un standard pour AEG. Il était un peu gras et je le trouve assez dur par rapport à la puissance de la réplique. Cela peut être une bonne idée de le remplacer, nous verrons cela lors des tests de tir…

 

Sur ce petit modèle Specna Arms le canon mesure 160 mm.

 

Avant de le perdre, enlevons l’arrêtoir de culasse.

 

Le moteur peut s’enlever sans outils grâce au système de trappe de la poignée pistolet. Attention à ne pas oublier de remettre la cale en plastique lors du remontage !

 

Malgré l’autocollant, ne vous attendez pas à trouver le meilleur moteur du monde. Il fait son travail mais les amoureux de couple préféreront le changer.

 

La poignée pistolet est maintenue par 4 vis.

 

Il est temps de dévisser le bouton d’éjection du chargeur. Facile !

 

Il ne reste qu’à chasser ces deux goupille pour sortir la gearbox.

 

Et voilà le travail ! Le démontage est identique sur tous les modèles de la gamme…

 

Explorons les entrailles des EDGE ! La gearbox V2 ORION est munie d’un autocollant de garantie. Si vous l’endommagez, la garantie est annulée.

 

Otons les 8 vis du tour de gearbox.

 

Si vous aimez le bleu ça tombe bien !

 

Les engrenages en acier fritté sont montés sur roulement. Le calage en sortie de boite était satisfaisant.

 

Le piston en polymère dispose d’une crémaillère en acier munie de 14 dents. La tête de piston sur roulement est en aluminium. Elle est ventilée et équipée de deux joints toriques pour une meilleure étanchéité. Et oui, l’étanchéité en sortie de boite était bonne.

 

 

Le cylindre est anodisé, il est muni d’une ouverture en fonction de la longueur du canon. La tête de cylindre en aluminium est équipée d’un épais pad en caoutchouc pour améliorer l’angle d’engagement (AoE). Elle est également munie d’un double joint torique pour l’étanchéité.

 

Le nozzle en aluminium est également muni d’un joint torique. Il mesure 21.32mm

 

Le tappet plate est un modèle V2 standard en plastique.

 

Souci du détail, le delayer sur le sector gear est bleu !

 

Le chariot et les contacts de détente sont des modèles classiques mais le câblage change pour laisser à l’ X-ASR le soin d’envoyer la puissance vers le moteur. Cela élimine les risques de charbonnage et de destruction des contacteurs.

 

Voici une vue plus détaillée des engrenages.

 

 

Il n’y a pas d’éclaté dans les boites.

 

 

-Chronographe WoSport.

-Batterie LiPo 11.1V 1300mAh.

-Billes 0.20g Xtreme Precision et 0.28g bio RWA.

 

Bien entendu, je vous laisse découvrir les tests de vélocité avec chaque ressort et pour chaque réplique dans les vidéos de présentation. Je me suis concentré ici sur le modèle SA E-13 pour la vidéo de tir mais la réactivité ainsi que la cadence de tir est équivalente sur les trois répliques, moteur, engrenages et batterie identiques oblige !

Même si on a des contacteurs de détente sur chariot, la réactivité est plutôt bonne car le MOSFET se sert du contacteur en tant que commande et non pas pour la puissance. L’information part au MOSFET qui envoie le courant vers le moteur. On obtient de bons résultats tout en protégeant les pièces.

Le bloc hop-up est efficace sans être exceptionnel et on lève facilement les billes. Les trajectoires sont plutôt bonnes mais le joint étant un peu dur cela occasionne quelques tirs tombants de temps à autres si vous êtes sous les 350 FPS.

Globalement on s’amuse bien avec ces répliques et il est plutôt facile de toucher un camarade même à 45-50 mètres.

 

Je vous laisse voir les tests de la SA E-13 en vidéo :

 

 

Et voilà, encore une gamme de M4 ! On ne sait plus où donner de la tête, c’est moi qui vous le dit…

MAIS…

Et attention, je n’écris pas ça parce que Specna m’a envoyé 3 répliques, si vous me suivez depuis assez longtemps vous savez que ce n’est pas un critère que je prends en compte…

MAIS… Jusqu’à présent de toutes les répliques sur cette base d’assemblage (même poignée, même hop-up, même changement de ressort etc. Donc les dernières Cybergun, les Evolution, les SAIGO , Lancer Tactical et j’en passe) ce sont les EDGE qui sortent le plus du lot.

Le cahier des charges est plus pointu et on retrouve donc un interne avec des pièces plus qualitatives, des contrôles qualité systématiques, une boite très bien fournie (même s’il manque deux ou trois petites choses : tige de nettoyage, outil de réglage du guidon…) et un MOSFET GATE déjà installé dans la réplique.

Niveau jouabilité, ces Specna sont également agréables, le fait d’avoir deux ressorts dans la boite permet déjà d’aller jouer presque partout sans craindre l’épreuve du chronographe, surtout lorsque le ressort se change en moins de 5 minutes !

Les performances sont bonnes sans être folles et permettent de s’amuser sans faire de frais supplémentaires.

Bref, pour le prix proposé, cette gamme Specna Arms EDGE permet de débuter sans se ruiner et sans avoir à acheter moult accessoires.

Reste à savoir si vous êtes attiré par l’un des modèles proposés, car si la plate-forme AR-15 est certainement ce qui se vend le plus dans le monde de l’airsoft, certains joueurs saturent et voudraient voir d’autres choses…

Mon petit doigt me dit que nous n’avons pas fini d’entendre parler de Specna Arms !

J’espère que cet article vous aura donné assez d’informations pour savoir si vous souhaitez craquer, n’hésitez pas à commenter en bas de page et à nous parler de votre expérience avec Specna Arms !

 

-Gamme étendue.

-Gearbox qui inspire confiance.

-MOSFET GATE de série.

-Boite très bien remplie.

-Le prix.

-Changement de ressort rapide.

-Bonne compatibilité avec les chargeurs tiers.

 

 

-Encore et toujours de l’AR-15…

-Organes de visée peu qualitatifs.

-Intérêt limité de la licence Rock River Arms.

-Joint de hop-up un peu dur pour du 300-350 FPS

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.