Review Specna Arms Sv98

 

11 avril 2020.

 

En début d’année SPECNA ARMS a commencé à distribuer une réplique du fusil de précision russe SV-98. Pour votre information, on en trouve une version estampillée Snow Wolf en Asie. Je vous proposerai également bientôt une review du modèle proposé par Raptor.

C’est avec plaisir que j’ai accepté cet exemplaire de la part de Specna afin de pouvoir découvrir et vous faire découvrir cette nouveauté.

Vous pouvez désormais tipper (même gratuitement et autant de fois que vous le voulez, c’est magique !) mon contenu au travers de CE LIEN ! Merci de votre soutien !

 

Je vous laisse voir ou revoir la vidéo de présentation :

 

 

 

Voici le lien vers l’article en anglais sur Wikipedia, parce qu’il est bien mieux détaillé que celui en français…

 

 

La boite est simple : un couvercle en carton marron sur lequel a été collé une étiquette et une coque en polystyrène.

 

Vous allez avoir du polystyrène partout chez vous et dans la réplique…

Une fois tout déballé on a :

-La réplique séparée en deux. Le corps est en plastique très dense et la partie mécanique est en alliage. La réplique mesure 1210 mm pour une masse de 3755 grammes.

-Un chargeur pouvant emporter 65 billes (BB).

-Une sangle en nylon.

-Un BB-loader.

-Un sachet de vis d’assemblage.

-Une tige de nettoyage.

-Une poignée de transport.

-Un manuel d’utilisation.

 

 

 

 

Une fois la réplique assemblée, on a quelque chose qui ressemble effectivement à un SV-98 même si on reste globalement sur un design de L96.

 

 

 

La prise en main de la réplique est agréable, les contrôles accessibles et le plastique du corps semble solide.

 

La crosse évidée est munie d’un talon de crosse réglable en hauteur et d’un appui-joue également ajustable. Un axe en métal permet d’y fixer une sangle.

 

 

Pour ajuster la plaque de couche, dévissez cette vis et faites coulisser la pièce à votre convenance.

 

L’appui-joue se règle à l’aide de deux vis. Dévisser fait monter la pièce, visser la fait descendre.

 

 

Un monopode est également présent sur la crosse. Dévissez ici et tirez dessus pour le faire sortir.

 

A vous ensuite de choisir la position qui vous convient.

 

Un gros plan sur l’axe de fixation de sangle.

 

La poignée est épaisse mais reste confortable même pour d’assez petites mains. Le pontet est très large mais cela n’empêche pas d’actionner la queue de détente.

 

Ici un orifice d’accès à une vis de maintien de la partie mécanique.

 

La seconde se visse ici.

 

Et la troisième est fixée à l’avant de la carcasse.

 

Trois anneaux permettent d’attacher une sangle ou de mettre un bipied type Harris.

 

La molette de réglage du hop-up est située sous la carcasse, elle est crantée.

 

A l’avant on peut ôter cette pièce. Sur le vrai SV-98 cela permet de fixer le bipied d’origine, ici il n’y a aucun modèle compatible (le bipied Raptor n’est PAS compatible). De toute façon le corps ne dispose pas du logement de bipied, il serait donc compliqué de le replier…

 

 

 

Le loquet de verrouillage du chargeur est placé au centre pour permettre à un droitier comme à un gaucher de l’actionner facilement.

 

Il n’y a aucun marquage sur la réplique, libre à vous d’y apposer les marquages RS si vous avez accès à une machine à graver.

 

 

Le cran de sûreté est situé côté droit. Activé, il ne permet ni d’armer la réplique, ni d’actionner la queue de détente.

 

Un rail Picatinny est fixé sur le dessus, il permet la pose d’une lunette de visée.

 

Le frein de bouche est vissé. Le pas de vis est spécifique, je ne sais pas si un modérateur de son sera disponible dans le futur. Le modérateur de son Raptor n’est PAS compatible

 

 

 

Il n’y a pas de hausse fournie dans la boite, l’utilisation d’une lunette est donc obligatoire.

Le guidon est bien là par contre. Il est réglable en dérive à l’aide d’une petite vis mais cela n’a aucune utilité…

 

 

 

 

Le chargeur en plastique peut contenir 65 billes.

 

 

Si une bille se bloque, il est possible d’ôter le ressort et le poussoir.

 

 

 

Lorsque vous sortez le SV-98 de sa boite, il faudra en premier lieu assembler la partie mécanique, composée majoritairement d’alliage et d’un peu de plastique sur la carcasse en polymère.

Les 3 vis de fixation sont fournies et se placent à ce niveau.

 

Un plan sur le mécanisme de réglage du hop-up. La roue crantée fait monter ou descendre la tige qui elle-même appuie sur une bague qui enfonce plus ou moins le joint.

 

Si la carcasse est entièrement en plastique, des inserts métalliques assurent une excellent rigidité de l’ensemble.

 

Ici une vue sur le mécanisme de chariot qui fait monter les billes du chargeur jusqu’au hop-up. Les pièces sont en plastique. Elles semblent compatibles avec les pièces Marui et MB44xx. ATTENTION, je n’ai pas testé la compatibilité.

Certains utilisateurs de L96AWS ont eu des problèmes de casse sur le chariot, espérons que ça ne sera pas le cas sur ce SV-98.

 

 

Le bloc détente (trigger group) est en alliage moulé.

 

La vis permettant de régler la course de queue de détente n’a pas été installée sur cette gamme de répliques.

 

Place au démontage en tant que tel.

Je commence par ôter le chariot en enlevant ses trois vis de maintien.

 

 

Cette pièce guide les billes du chargeur au hop-up. En cas de casse elle est facile à remplacer.

 

J’en profite pour vous faire voir où la tige de réglage du hop-up vient appuyer. On peut en profiter pour démonter la pièce argentée mais ce n’est pas une obligation.

 

La suite est en plusieurs étapes.

Otons ces deux vis …

 

Puis cette pièce située sur le canon externe…

 

On peut également enlever cette pièce en la tirant vers le bas si on souhaite retirer le cylindre sans démonter le bloc détente.

 

Il faut également retirer le rail supérieur pour accéder à une petite vis.

 

Enfin, une fois cette petite vis retirée, on peut désolidariser le canon.

 

 

Sortons cette bague du canon externe.

 

 

On peut désormais faire coulisser l’ensemble hop-up/canon interne. ATTENTION : il y a deux petits ressorts à ne pas perdre.

 

Et voici le barrel spacer… C’est … artisanal…

Mais bon, ça fonctionne, c’est le principal.

 

Voici le bloc hop-up. D’après mes recherches il est également compatible Marui/Well et leurs upgrades.

 

 

 

Pour le démonter ôtez les deux vis cruciformes à l’avant.

 

On peut alors retirer la partie arrière.

 

Voici le système. Il est en plastique. La tige de réglage vient appuyer sur la pièce montée sur ressort, actionnant une patte qui elle-même vient appuyer sur le joint.

 

Retirons le circlip puis avançons le bloc sur le canon pour dévoiler le joint.

 

Il s’agit d’un joint type VSR10/GBB Marui. Le choix est tellement vaste qu’il va être facile d’en trouver un bon…

 

En effet, le joint d’origine est de piètre qualité en plus d’être bien gras… Comme vous avez pu le voir dans la vidéo de présentation, les performances sont médiocres pour une réplique à verrou…

J’ai remplacé ce joint par un ancien 9BALL violet et cela a changé la réplique du tout au tout (voir tests de tir plus bas) !

 

 

Le canon interne possède une fenêtre fermée.

 

Il est en laiton et mesure 524mm pour un diamètre de 6.05mm. L’interne semble bien poli mais sa longueur est un frein étant donné le volume d’air développé par le cylindre.

 

Petite pause pour vous montrer que le bloc avant peut également se démonter.

 

Aller hop, on reprend ! Le chariot est maintenu au nozzle par une petite bague en plastique.

 

 

 

Deux vis maintiennent le bloc détente à la réplique. Il s’agit d’un système à 45°, il existe des blocs 90° mais il faut le piston adéquat et malheureusement il n’en existe pas encore au moment où j’écris ces lignes, j’y reviendra plus tard…

A priori les blocs détente 45° Marui/Well et consort sont compatibles mais je n’ai pas testé.

 

 

Le groupe détente est maintenu fermé à l’aide de 5 vis.

 

Que de l’alliage à l’intérieur, le système est on ne peut plus simple mais parait très bas de gamme…

 

On a bien l’écrou prisonnier ici, mais pas de vis de réglage de course de détente.. Oubli ou montage de série ? N’hésitez pas à me répondre en bas de page.

 

Voilà, rien de bien compliqué à démonter…

 

 

On peut maintenant retirer la partie pneumatique de la réplique.

 

Si vous souhaitez ôter la partie arrière, il faudra enlever une longue vis très fine qui traverse l’ensemble ainsi qu’une plus grosse vis située à l’arrière.

 

On peut également enlever le levier d’armement, ATTENTION à ne pas perdre le petit poussoir et son ressort au passage…

 

Pour accéder au piston, au ressort et au guide de ressort, il faut dévisser le nozzle en laiton.

 

Le piston en plastique est muni d’un joint torique pour l’étanchéité du système. D’ailleurs cette dernière était très bonne sur ma réplique.

 

Le guide de ressort est tout simple, en plastique assez fin. Le ressort d’origine n’étant pas assez fort, je l’ai remplacé par un M130 MAG type VSR que j’ai coupé de 20mm pour atteindre 450 FPS à la 0.20 (et bien moins de 2 joules à la 0.32…).

 

Et voilà, il ne reste plus qu’à tout remonter ! On parle des compatibilités maintenant ?

 

Je sais, dans la vidéo je vous dis que je ne compte pas upgrader la réplique sauf casse, mais au vu des performances en sortie de boite il n’y a pas vraiment le choix.

Dans la description produit initialement postée sur Gunfire, ils disaient que la réplique était compatible avec les pièces pour L96 AWS et MB44xx WELL. Après les tests et plusieurs messages de ma part, ils ont enfin changé la description sur leur site…

J’ai donc acheté plusieurs choses : un canon type VSR plus court afin de mieux exploiter le volume d’air du cylindre, une paire de barrel spacer pour L96AWS et un piston AAC.

 

Le canon est bien entendu compatible mais PAS les barrel spacers ! Ils se coincent dans le canon interne, je ne suis pas étonné par le système d’origine du coup… Bon, on oublie le canon de 330mm, personnellement j’ai coupé le canon d’origine 2 cm après le barrel spacer.

 

 

Il est chouette le piston AAC non ? Et bien il n’est PAS compatible non plus. En effet, la partie pneumatique du SV-98 est plus imposante que celle des L96AWS…

 

Quasiment 3 mm de différence, on oublie les pistons type L96 AWS du coup !

 

J’avais également commandé des pièces chez Airsoftpro.cz : un nozzle et un piston. La fiche produit originelle précisant également une compatibilité avec les pièces du fabricant tchèque.

 

FAIL ! Là encore, les pièces d’origine ont un diamètre plus important donc on oublie l’upgrade en attendant les pièces spécifiques…

 

Concernant les pièces commandées sur Airsoft Entrepôt je n’aurai pas de soucis pour me faire rembourser, mais mes messages à airsoftpro.cz sont restés lettre morte, ça fait tout de même presque 100€ de gâché, ça pique… Autant dire que je ne suis pas près de commander à nouveau chez eux…

 

 

Il n’y a pas d’éclaté dans la boite.

 

 

-Chronographe WoSport.

-Billes 0.20g Bio XTreme Precision. 0.25g , 0.28g et 0.36g bio ASG Open Blaster, 0.32g bio Airsoft Surgeon.

 

Euh, comment dire…

En sortie de boite, comme vous avez pu le voir dans la vidéo de présentation, c’est un peu décevant. Entre le ratio d’air canon/cylindre faiblard et le joint de hop-up de piètre qualité, j’avais du mal à atteindre un mannequin situé à 45 mètres avec de la bille plus lourde que 0.28…

Oubliez le “joule creep”, pas assez d’air, ou plutôt comme je l’ai dis juste au dessus, ratio trop faible entre air expulsé et longueur du canon. Plus vous augmentez en masse de billes, moins vous développez de puissance…

Après quelques modifications, la réplique répond un peu plus à ce qu’on peut attendre d’elle, avec des trajectoires constantes mais parfois une bille qui sort plus ou moins fort.

J’ai coupé 165 mm du canon d’origine pour gagner un peu en ratio, j’ai également remplacé le joint par un 9BALL violet usagé et le ressort par un M130 MAG pour VSR10 auquel j’ai coupé 20 mm. Là c’est 60 mètres de portée sur mannequin avec une bille 0.32. En 0.36 ça a encore tendance à tomber rapidement. Forcément le jour ou j’ai voulu tester ça il n’y avait pas de vent jusqu’à ce que je mette la cible en place… Chienne de vie… Par contre je n’ai toujours pas de “joule creep” avec cette longueur de canon…

Je vous laisse voir la différence en vidéo :

 

 

Proposer une réplique qui ressemble au SV-98 est une bonne idée. Proposer une réplique peu chère est également une bonne idée. Proposer une mécanique dont il existe déjà des pièces de remplacement existante est une troisième bonne idée…

Utiliser des plastiques techniques très solides et plusieurs teintes pour contenter tout le monde ? Bonne idée, sauf pour les puristes !

MAIS…

Comment sortir une réplique en annonçant une compatibilité avec les pièces pour L96 AWS alors que la partie pneumatique est différente ? Certes la description du produit a été modifiée sur Gunfire, mais est-ce le cas sur d’autres boutiques qui vendent ce SV-98 ?

Comment sortir une réplique de fusil de précision avec des performances en sortie de boite si médiocres ?

Vous l’avez compris, je suis partagé entre la joie de voir une réplique qui ressemble à un SV-98 à moins de 250€ et la déception de voir que  pour le moment il est assez difficile d’en tirer de bonnes performances même si après peu d’efforts on pourra toucher une cible avec régularité à 60 mètres.

60 mètres c’est pour moi le strict minimum pour une réplique de ce type mais certains pays sont limités à 1 joule ou moins, il sera dès lors compliqué de tirer plus loin qu’une réplique standard…

N’hésitez pas à commenter en bas de page pour nous raconter vos expériences avec cette réplique proposée en Europe par Specna Arms.

Je vous rappelle que vous pouvez désormais tipper (même gratuitement, c’est magique !) mon contenu au travers de CE LIEN ! Merci de votre soutien !

 

-Un “Sv98” abordable qui peut faire illusion.

-Carcasse plastique solide.

-Quelques pièces compatibles Marui.

 

 

-Pas tout à fait un SV-98 quand même…

-Évolutivité limitée pour le moment.

-Performances en sortie de boite décevantes.

-Interne de piètre qualité.

-Ensemble pneumatique non compatible Marui/Well.