Review Steyr L9 A2 ASG

 

19 janvier 2024.

 

Il faut se rendre à l’évidence, les pistolets Steyr ne sont pas légions en airsoft. ASG exploitant la licence, ils ont sorti il y a quelques années un modèle CO² non blowback en plastique dérivé de la version 4.5mm à plomb: le M9A1.

Peu cher, il tape néanmoins un peu fort pour un usage associatif en France. En 2023 nous avons eu droit à une réplique un peu plus aboutie et cette fois-ci disposant d’une glissière mobile, de chargeurs gaz ET CO² hébergeant plus de billes , d’un bon hop-up et développant une énergie plus adaptée à nos contrées : le L9A2 MR.

ASG m’a fait le plaisir de m’en envoyer un exemplaire et après avoir tourné la vidéo de déballage il y a quelques mois, après une présence dans mon top 5 2023, il est temps de passer à la review écrite !

Bonne lecture !

 

Je vous propose de voir ou revoir la vidéo de déballage :

 

 

Il s’agit d’une réplique du vrai Steyr M9-A2.

 

La réplique est livrée dans une boite comportant un dessin du L9A2 et quelques-unes de ses caractéristiques.

A l’intérieur, la réplique est emballée dans un sachet plastique et calée par un rabat en carton.

Elle contient :

-La réplique. Constituée de polymère et de métal, elle mesure 200 mm pour une masse de 850 grammes.

-Un chargeur CO² pouvant contenir 22 ou 23 billes (BB). Des chargeurs Gaz sont également disponibles.

-Une clé Allen.

-Un sachet de billes.

-Un manuel d’utilisation.

-Une clé de sécurité.

-Deux dosserets et des plaquettes de crosse.

 

 

Cette réplique du Steyr L9A2 MF est composée d’une carcasse en polymère renforcé et d’une glissière en alliage.

Le profil de ce pistolet est assez singulier mais sa prise en main est exceptionnelle. Les différents contrôles sont accessibles et leur utilisation est intuitive.

 

Faites tourner la réplique à l’aide de votre souris ou de votre doigt. 

 

 

Je commence par les marquages airsoft. Ils sont gravés du côté gauche de la glissière et sont peu discrets. J’aurais préféré les trouver sous le pontet mais ASG a sans doute des obligations en ce qui concerne leur emplacement.

 

On retrouve néanmoins les marquages Steyr sur la glissière.

 

Le numéro de série figure sur une petite plaque intégrée à la carcasse.

 

On retrouve le calibre du vrai L9A2 sur le canon externe.

 

Astucieux : une pièce en laiton permet de simuler la présence d’une cartouche au travers du témoin de charge.

 

Côté gauche de la glissière, on retrouve les marquages « real steel » (RS).

 

Le logo Steyr figure également sur les plaquettes de crosse.

 

En parlant de la crosse, elle possède un profil étrange mais est hyper ergonomique et confortable.

Sa texture antidérapante est efficace sans être trop agressive.

 

Des ergots à l’arrière du grip permettent une bonne prise en main. On peut voir un petit orifice en bas de la crosse, il permet d’y fixer une dragonne.

 

A l’avant, ce sont des stries qui sont moulées sur le grip.

 

Le puits de chargeur est biseauté pour facilité l’insertion du chargeur. On peut voir un axe permettant de maintenir le dosseret.

 

Deux dosserets (backstraps) et une paire de plaquettes sont fournis dans la boite et permettent de régler la prise en main de ce L9A2 en fonction de vos goûts.

 

Pour les remplacer, chassez cette goupille.

 

Vous pourrez alors enlever le dosseret…

 

…et faire coulisser les plaquettes.

 

Une vue sur les différents profils de plaquettes.

 

Et ici les trois dosserets : S, M et L.

 

Le côté droit de la carcasse se voit équipé d’une sûreté mise en œuvre à l’aide de l’outil fourni ainsi que du loquet de déverrouillage de la glissière.

 

Le faux extracteur est moulé dans la glissière.

 

Le bouton d’éjection du chargeur est assez discret. Il n’est pas ambidextre mais pourra être inversé si besoin.

 

L’arrêtoir de glissière n’est pas non plus ambidextre. Il est fonctionnel et se déclenche lorsqu’on tire la dernière bille du chargeur.

 

De fines stries sur les côtés de la carcasse ainsi que des creux au dessus du pontet permettent d’avoir des points de repère pour les doigts.

 

L’imposante queue de détente est en plastique. Une sûreté centrale permet d’éviter les tirs accidentels.

Le pontet est assez large pour permettre le tir avec gants.

 

Un rail Picatinny est présent à l’avant de la carcasse et permet le montage d’accessoires tels que lasers ou lampes.

 

Les stries de préhension présentes à l’avant et à l’arrière de la glissière facilitent l’armement de la réplique.

 

Le canon externe n’est ni taraudé, ni fileté. Impossible de ce fait d’installer un silencieux ou un traceur.

 

 

Les organes de visée du L9A2 sont peu communs. En lieu et place des points blancs « habituels » sur les pistolets de ce type, on trouve un guidon au profil triangulaire muni d’un marquage gris clair.

 

La hausse fixe est munie de deux traits obliques gris; l’ouverture est également en forme de triangle pour pouvoir coïncider avec le guidon.

 

La prise de visée est étrange au départ mais on s’y habitue vite. C’est efficace.

 

 

ASG a pensé à tout le monde et propose donc des chargeurs CO² et des chargeurs à gaz.

En fonction de comment vous faites rentrer les billes vous pourrez en insérer jusqu’à 23 dans le couloir d’alimentation.

 

L’accès à la vis de serrage de la cartouche de CO² s’effectue en ôtant le talon de chargeur.

 

La vis est en métal, faites néanmoins attention à ne pas la visser de travers.

 

Ici, le chargeur à gaz. La valve de remplissage est accessible sans rien démonter.

 

 

 

Le démontage du L9A2 est assez simple, il suffit d’appuyer sur le petit bouton de sûreté et de faire pivoter le verrou vers le bas pour désengager la glissière.

 

J’en profite pour vous faire voir comment activé la sûreté pour le transport de votre réplique. Insérez la petite clé fournie, appuyez et tournez en position « S ».

 

La réplique est désormais verrouillée et vous ne pouvez pas tirer.

 

Excellente surprise, des éléments du bloc marteau sont en acier dont le marteau lui-même et le valve knocker (percuteur).

 

Bonne nouvelle pour les copains gauchers, on peut inverser le ressort et le bouton d’éjection du chargeur.

Pour ce faire, dégagez de ressort de la gorge du bouton puis poussez le bouton vers l’extérieur.

Enlevez ensuite le ressort, retournez-le et replacez le bouton.

Remettez le ressort dans la gorge et le tour est joué !

 

Intéressons-nous au contenu de la glissière.

 

Ici nous pouvons voir la molette de réglage du hop-up. Une flèche indique dans quel sens tourner pour ajouter de l’effet à la bille. Des crans permettent à la molette de ne pas bouger lors du tir.

 

Retirons l’ensemble tige-guide/ressort récupérateur. Les pièces sont solidaires donc pas d’inquiétude de voir un ressort atteindre une orbite proche de votre visage !

Un amortisseur en caoutchouc peut également être enlevé (en blanc sur la photo).

 

On peut ensuite faire coulisser le canon externe hors de la glissière.

 

Le nozzle est monté sur ressort pour assurer un cycle fonctionnel.

 

Retirons le canon interne du canon externe.

 

Le bloc hop-up en alliage est maintenu fermé par deux petites vis.

 

La patte d’appui en acier est large et bien rigide. Notez la présence d’une demi bague en laiton. C’est cette pièce que nous avons pu observer et qui reproduit la présence d’une cartouche.

 

Lors de l’ouverture, vous n’êtes pas obligé d’enlever la pièce en laiton.

Ici nous pouvons voir la spirale de la molette et la patte d’appui. Ca a été lubrifié avec une huile fluide.

Devant la molette, nous pouvons apercevoir le système qui vient s’insérer dans les crans de cette dernière.

 

Le joint est un modèle type VSR10 Marui. Il est assez souple mais sur mon modèle, j’ai dû le nettoyer car il était souillé d’huile.

 

Le canon est léger, je ne pense pas qu’il s’agisse de laiton. Il mesure 103mm pour un diamètre de 6.05mm.

 

Le nozzle en plastique renforcé est monté sur ressort. Notez les deux vis de démontage du blowback housing (BBH) et de la vis de démontage de la hausse située juste devant.

 

Le guidon est maintenu en place par une minuscule vis.

 

Après un bon dégraissage/nettoyage et une lubrification adaptée, vous pouvez remonter la réplique.

 

 

 

 

-Chronographe AceTech AC6600BT.

-CO² et green gaz ASG 135-164 et 175 PSI.

-Billes bio 0.20g Canik (Cybergun) et 0.25g bio ASG Open Blaster.

Les tests de tir sont convaincants. Au CO² sur le premier chargeur, on obtient une vélocité moyenne de 280 FPS. C’est assez proche avec les gaz ASG que j’en ai profité pour tester : 283 FPS au 135 PSI, 277 au 164 PSI et 273 au 178 PSI. Tout cela à 22°C et hop-up réglé pour de la bille 0.20g.

Comptez 2 charges de billes avec une charge de gaz ou une cartouche de CO². Le recul est bien présent sans être massif et les sensations de tir sont satisfaisantes. La queue de détente est agréable et le départ est proche des 2.4 kilos, soit l’équivalent d’un vrai.

Le hop-up se montre efficace et lève sans peine de la 0.25. On peut même monter en masse sans trop de problème. J’ai pu toucher ma cible à 35 mètres mais c’est assez éparpillé.

 

Je vous laisse regarder l’extrait vidéo consacré au tir :

 

 

Une fois encore, l’association d’ASG et KJWorks est un franc succès. Ce Steyr L9A2 est une bonne surprise et dispose de nombreux avantages.

Son aspect change des éternels Glocks/1911, sa prise en main est excellente et peut être adaptée à la morphologie du joueur grâce aux pièces fournies.

Les finitions sont bonnes et la présence de pièces internes en acier un vrai bonus mais je regrette, comme souvent sur les pistolets ASG, la présence un peu trop indiscrète des marquages airsoft.

Niveau performances on n’est pas déçu. Le L9A2 sera jouable partout que vous ayez des chargeurs à gaz ou CO². On a vu que le gaz semble plus stable et présente moins de variations, ce qui aide à avoir un bon groupement. Le hop-up fonctionne bien et permet d’engager des cibles efficacement même d’assez loin et le recul est assez marqué pour nous donner de bonnes sensations de jeu.

Seul son look en peu différent pourrait ne pas forcément plaire à tout le monde mais pour ma part, l’imposant profil avant et son rail Picatinny sont plus un avantage qu’un inconvénient.

J’espère que cet article pourra vous aider à déterminer si le Steyr L9A2 ASG mérite de figurer dans votre collection. N’hésitez pas à nous raconter vos anecdotes et nous mettre vos retours d’expérience en bas de page à l’aide du module DISQ.

 

Vous pouvez également supporter mon travail et bénéficier de codes de réductions en explorant les liens suivants :

🔫 Mes patches et occases
🤑 Tipeee
🤑NaturaBuy

🤑Lien Affilié Airsoft Entrepôt.
🔫Lien affilié boutique Novritsch
👕 Goodie shop de l’Antre
🔫 Airsoft Skin Zone :  Bénéficiez de 10% sur tous les articles avec le code « COLLETAGOMETTE »
🤑 Lien affilié Olight (économisez 10% avec le code « Ding10 » )
Et Olight Canada (Code « Dingo10 »)
🤑 Evike Europe, Profitez de 15% de réduction avec le code « ding15 »

 

 

-Look qui change.

-Bonnes performances en sortie de boite.

-Chargeurs gaz et  CO² disponibles.

-Jouable sans modifications.

-Excellente prise en main.

-Vrai rail Picatinny.

-Bonnes finitions.

-Pièces internes en acier.

 

-Il faut aimer son look.

-Marquages airsoft peu discrets.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.