Review Umarex/VFC HK45 Compact Tactical

 

 

19  août 2017

 

J’aime les lanceurs qui répliquent les armes H&K. Je n’aime pas quand Umarex nous prend pour des pigeons et vends aux distributeurs à des prix indécents. Ici par exemple, ce HK45 Compact Tactical est vendu entre 210 et 260 Euros, ça picote un peu sachant que même le FNX-45 Cybergun était moins cher lors de sa sortie.

Mais bon, j’ai le bras long (j’arrive à me gratter les genoux) du coup j’ai demandé à Sport Attitude s’ils pouvaient m’envoyer un exemplaire de la réplique pour pouvoir le tester et vous en parler.

C’est parti pour un petit tour du propriétaire !

 

Avant toute chose je vous propose un rappel en vidéo :

 

 

Un article intéressant (en Anglais comme souvent) ICI !

 

Comme bien souvent, Umarex exploite sa licence H&K avec une boite noire reprenant le logo et la devise de la marque allemande.

 

 

A l’intérieur la réplique est emballée dans un sachet en plastique, les accessoires sont situés sous un rabat en carton.

Cette boite contient :

-La réplique. Elle est fabriquée en alliage et en plastique. Elle pèse 810 grammes et mesure 205 mm.

-Un chargeur à gaz pouvant contenir 20 billes.

-Un dosseret (backstrap) supplémentaire.

-Un manuel d’utilisation.

 

 

 

 

 

Faites tourner la réplique à l’aide de votre souris !

 

 

Si le HK45 est désormais disponible aux tireurs “sportifs”, ce n’était pas son but premier et on a bien à faire à un pistolet de combat plus connu en tant que Mk23 Mod1 et Mk24 au sein de l’US SOCOM. Les contrôles sont ambidextres et les différentes spécifications techniques alliés à sa taille compacte le rendent parfait pour le terrain.

 

Parents pauvres des marquages, nous autres Européens devons nous contenter des marquages “de base”, néanmoins fort bien réalisés.

 

Ici une photo du modèle vendu en Asie (Merci à Khan Seb). C’est tout de suite plus réaliste, surtout pour un fan de HK dans mon genre.

 

Idem du côté droit :

 

 

La crosse possède également les marquages HK. Le grip est différent du modèle “full size”.

 

A l’arrière, une goupille retient le dosseret (backstrap).

 

 

 

Il suffit ensuite de choisir le dosseret adapté à votre morphologie. On peut remarquer que l’ensemble tige/ressort de marteau est très ressemblant au modèle réel.

 

La texture est très agréable au toucher.

 

Remarquez ici les différents profiles.

 

Il est possible d’attacher une dragonne au niveau du backstrap.

 

Modèle “tactique” oblige, le levier de sûreté ambidextre fait également office de levier de désarmement du marteau.

 

L’arrêtoir de glissière est également ambidextre.

 

 

L’extracteur est une pièce à part, remarquez le repère rouge du témoin de chargement.

 

A l’avant de la carcasse, une plaque gravée avec le numéro de série est intégrée au rail.

 

Attention car la longueur réduite du rail ne permet pas d’attacher toutes les lampes.

 

Mes trois modèles ne sont pas compatibles avec cette réplique, dommage…

 

Le canon externe comporte un filetage en 16mm horaire (CW) mais aucune bague de protection n’y est attachée.

 

Ici avec la bague de mon FNX45. Umarex aurait tout de même pu fournir la pièce…

 

Comme sur le vrai pistolet, un joint torique est présent sur le canon externe afin de réduire le jeu et empêcher la crasse de remonter par le canon.

 

La partie inférieure du pontet est marquée des mentions habituelles chez H&K : read the fucking manual !!!

 

Et si vous l’avez lu, vous savez que le hop-up s’ajuste par devant à l’aide d’un tournevis !!! C’est simple et ingénieux.

 

Ici le bouton d’éjection du chargeur, il est ambidextre.

 

Voici quelques vues des frangins !

 

 

 

 

Le HK45C est équipé d’une hausse et d’un guidon ornés de points blancs.

 

L’acquisition des cibles est rapide et aisée.

 

 

 

Le chargeur à gaz peut contenir 20 billes. Les marquages de calibre et de capacité réelle y sont moulés.

 

La valve de remplissage est située au niveau du talon de chargeur. On peut voir que HK45C et USP45C partagent la même pièce.

 

Les lèvres ont l’air robuste. La valve de percussion est située à l’arrière, comme d’habitude (et ça parait logique ^^).

 

Bon, en fait on peut mettre 21 billes SEULEMENT SI vous insérez le chargeur lorsque la glissière est bloquée en arrière, sinon cela force trop sur le nozzle.

 

 

 

 

Première étape, tirer la glissière jusqu’à découvrir l’arrêtoir et pouvoir l’enlever.

 

La mécanique ne ressemble pas aux standards VFC, il est assez similaire aux productions KSC/KWA et quelques pièces ressemblent à leur modèle réel.

 

Enlever la tige-guide peut s’avérer difficile les premières fois. En effet, nous verrons plus tard qu’elle est insérée dans le bloc hop-up.

 

Lorsque vous faites tourner la tige par l’avant de la glissière, cela actionne les engrenages du hop-up.

 

Il vous faudra peut-être utiliser un petit tournevis comme levier.

 

On peut désengager le canon interne du canon externe.

Le nozzle est énorme avec son diamètre de 17mm (contre 15mm sur les dernier PA Marui).

 

Voici une vue du système de hop-up au complet, la tige-guide est reliée à l’engrenage du bas.

 

La patte d’appui est très large et bien rigide.

 

Ouvrons le bloc en déposant les deux vis de maintien.

 

Ici on peut voir le train d’engrenages qui actionne la patte d’appui.

 

Une gorge excentrée lève et baisse la patte.

 

Le joint de hop-up dispose d’un long bourrelet plat à la manière d’un “R-hop”. C’est un joint type VSR-10.

 

Le canon en laiton mesure 105mm et son diamètre est de 6.07mm.

 

Il ne reste plus qu’à tout remonter.

 

Il n’y a pas d’éclaté dans la boite.

 

-Chronographe Xcortech X3500.

-Billes 0.20g bio G&G et 0.28g bio G&G.

-Green gas.

 

Et bien ce n’est pas mal tout ça ! Même avec la chaleur ambiante, le chrony reste calme avec 286FPS de moyenne sur 10 billes: parfait pour une réplique de poing dédiée aux engagements à courte distance !

Le groupement est bon de près (meilleur que le tireur en tout cas !) et même à 25 mètres, il est facile de toucher un adversaire pour peu que le vent ne soit pas trop de la partie. J’ai dû composer avec un vent latéral pas très sympa lors de mes tests, le groupement s’en ressent sur la vidéo que vous verrez plus bas.

Le hop-up lève bien les billes, ce qui m’a permis de jouer avec de la 0.28 sans problème.

Le kick est présent sans être aussi puissant que celui de son petit cousin le VP-9 et ce qui m’a le plus impressionné, c’est l’autonomie du chargeur. J’avais vu des tests dans lesquels les joueurs tiraient à grand peine 2 charges de billes avec une charge de gaz, j’ai pu de mon côté tirer plus de 160 billes, c’est à dire 8 chargeurs, avec une charge de gaz par 22 degrés.

 

Je vous laisse voir tout cela en vidéo :

 

C’est beau, ça kick, ça tire droit et plutôt loin, j’aime !

Par contre, nous autres les gueux du vieux continent n’avons pas droit aux marquages RS de la version asiatique car Umarex doit vendre avec les marquages légaux, dont le “F” allemand.

Rien de grave mais moi qui suis fan de ce genre de détails, je suis un peu blasé comme je l’étais du manque de marquages sur mon VP9 gris version Asia dont les marquages étaient également tronqués pour de mystérieuses raisons…

Le système de réglage du hop-up est simple à ajuster et la mécanique semble solide, du moins j’espère, car le SAV Umarex n’est pas réputé comme étant le meilleur du monde…

J’aurais également aimé que pour le prix indécent pratiqué en Europe un écrou de protection du filetage soit inclus dans la boite…

Mais si j’ai l’air de me plaindre ou de me concentrer sur les points négatifs de ce HK45CT, je l’ai facilement adopté dans l’Antre tant il est plaisant à utiliser ! J’espère vous avoir donné assez d’informations pour que vous soyez à même de faire votre choix.

 

 

-Bonne finition.

-Bon kick.

-Bonne autonomie du chargeur.

-Simplicité/accessibilité du réglage hop-up

 

-Marquages manquants sur la version européenne.

-Pas de protège filetage sur le canon.

-Prix en France.