Review Tokyo Marui M&P9L PC Ported

 

04 octobre 2018.

 

Après deux modèles “courts”, Marui nous propose désormais la version longue typée compétition du Smith&Wesson M&P9. Je me suis procuré cette réplique sur Impulse101 afin de vous la présenter.

Si c’est le modèle classique qui vous intéresse, c’est par ICI.

Si c’est le modèle V-custom qui vous titille, c’est par LA !

 

Mais avant de commencer, je vous propose un rappel en vidéo :

 

 

Un petit tour chez Smith&Wesson ? C’est par ICI !

 

 

La boite est hyper classe, comme souvent chez Marui.

 

A l’intérieur, tout est bien calé dans du polystyrène recouvert d’un carton du plus bel effet.

 

On y retrouve les données techniques de la vraie arme.

La boite est bien pleine, on y retrouve :

-La réplique. En majorité fabriquée en ABS, elle mesure 213 mm et pèse 620 grammes.

-Un chargeur à gaz pouvant contenir 25 billes.

-Une tige de nettoyage.

-Un bouchon de sécurité.

-Un talon de chargeur supplémentaire.

-Deux dosserets (backstraps) supplémentaires.

-Deux pièces de tir à vide.

-Un adaptateur pour micro red dot Marui.

-Un sachet de billes.

-Le combo manuel d’utilisation/cibles.

 

 

 

 

Mazette, c’est beau !

Je sais, j’ai utilisé un mot peu commun, mais je voulais rester poli ! Il est beau même s’il est en plastique. Il est maniable et agréable à utiliser mais je le trouve un peu trop léger…

Faites tourner la réplique avec votre souris.

 

 

 

Les marquages moulés sont très précis et conformes à ceux présents sur l’arme.

 

Le centre de performances S&W est responsable de l’arme !

 

On retrouve même leur patte sur le logo Smith&Wesson.

 

Oups, j’ai changé d’appareil photo, il va falloir que j’apprenne à régler la focale !

 

Les marquages spécifiques à l’airsoft sont situés sur le côté droit de la carcasse.

 

Une petite plaquette métallique comporte le numéro de série et un flashcode.

 

Sur cette photo on peut voir les stries de préhension, le faux extracteur ainsi que le cran de sûreté et l’arrêtoir de glissière, tous les deux en métal. Ce M&P9 est ambidextre !

 

Le logo de la crosse est le logo spécifique M&P.

 

La texture du grip est agréable. Le bouton d’éjection du chargeur se fond bien dans le design de la réplique. Nous verrons plus tard qu’il est possible de le changer de côté pour nos amis gauchers.

 

 

Pas d’anneau de dragonne mais une pièce de verrouillage du dosseret qu’il faut faire tourner pour libérer ce dernier.

 

Une fois la pièce retirée, on peut choisir la taille de son dosseret.

 

Petit…

 

…moyen…

 

…grand.

 

La queue de détente reprend le système de sûreté intégrée et sur cette version “sport”, un téton empêche la détente d’aller trop en arrière. Ici fixe, il est réglable sur la vraie arme.

 

Un rail Picatinny est situé à l’avant de la carcasse. On peut voir une fine trace de moulage.

 

Le canon externe n’est pas taraudé.  

 

Il est en plastique “inox” et on y retrouve le calibre de l’arme.

Remarquez également le témoin de chargement, on peut même voir un morceau de laiton qui simule une balle.

 

La partie supérieure de la glissière reçoit le système C.O.R.E (Competition Optic Ready Equipped). Ce système permet d’équiper la réplique avec un viseur point rouge type micro red dot pro Tokyo Marui.

 

L’appellation “ported” vient de ces ouvertures sur la glissière, appelés “ports” en Anglais. Ils permettent d’alléger la glissière et de laisser passer une partie des gaz par le canon lors du tir.

Vous pouvez d’ailleurs deviner les ouvertures du canon externe sur ces photos.

 

 

 

Ce M&P9 reçoit des organes de visée shootés aux stéroïdes. Plus hauts pour pouvoir être utilisé en conjonction avec un red dot (et oui, les piles, ça peut être vide!). Le guidon en métal est marqué d’un point blanc.

 

La hausse, également en métal, reçoit deux points blancs.

 

La visée est très agréable.

 

Mais si votre truc c’est de monter un point rouge sur votre réplique, il est possible d’installer le micro red dot Marui.

 

Otez les deux vis et la plaque supérieure, puis installez l’adaptateur.

 

Puis installez le red dot à l’aide des vis fournies.

 

En cas de piles à plat, vous pourrez toujours viser.

 

 

 

 

Le chargeur à gaz peut emporter jusqu’à 25 billes.

 

Les marquages de capacité réelle et ceux spécifiques à l’airsoft se côtoient.

 

La plaque inférieure est spécifique au modèle PC ported. Vous ne pourrez pas en acheter d’autres.

 

 

 

 

Le démontage est identique aux autres pistolets M&P. Faites correspondre la demi lune de la glissière avec le levier de verrouillage et basculez-le.

 

La glissière sort ensuite par l’avant.

 

La mécanique est identique aux autres modèles.

 

Un roulement de marteau permet de fluidifier le cycle de la réplique.

 

Si vous voulez changer le bouton d’éjection de chargeur de côté, il faudra ôter ce ressort.

 

Puis monter la pièce à l’inverse avant de remettre le ressort.

 

ATTENTION : les chargeurs n’étant pas symétriques, il faudra légèrement appuyer sur le bouton lors de l’insertion pour éviter les contraintes ou limer le chargeur…

 

Enlevons la tige-guide et le ressort récupérateur.

 

Cela permet de pouvoir retirer l’ensemble canon interne/externe/hop-up.

 

Ici on peut voir plus en détail les ports du canon.

 

 

Le canon mesure 108mm pour un diamètre de 6.085mm. Remarquez la couleur du revêtement de ce canon, prévu pour ne pas jurer avec l’inox du canon externe.

 

Ces deux vis permettent d’ôter la hausse et le blow-back housing.

 

Ici on peut voir le renfort latéral en métal qui permet à l’arrêtoir de ne pas endommager le plastique de la glissière.

 

Un bon nettoyage, graissage et on remonte !

Et s’il vous prend l’envie de démonter le guidon, faites-le simplement coulisser.

 

 

 

 

 

 

-Chronographe Xcortech X3500.

-Gas 144a et ATM 110 PSI

-Billes 0.20g Bio ATM et 0.25g bio ASG Open Blaster.

 

Le canon étant un peu plus long que ses grands frères, la vélocité moyenne se situe autour des 280 FPS. L’autonomie en gaz se situe autour des 50 billes, soit 2 chargeurs.

C’est niveau efficacité que cette version PC ported se distingue de ses congénères. Il est tellement facile de toucher un copain même à assez longue distance qu’on pourrait se contenter de ce pistolet pour toute la journée !

Les trajectoires sont régulières (pas comme le tireur !) et la précision très satisfaisante pour dire que le joint n’était même pas rodé lors de mes tests.

Le hop-up est efficace et lève même des billes lourdes, on gagne ainsi en stabilité.

Le kick est présent sans être exceptionnel, cela est dû au faible poids de la glissière, mais les tires s’enchainent du coup très rapidement.

 

Je vous laisse voir cela en vidéo :


Le défaut majeur de cette réplique est sa masse assez faible, mais ce M&P9 étant clairement orienté “sport”, cela présente des atouts lorsqu’il faut enchainer les tirs rapidement.

Les finitions sont très bonnes et le contenu de la boite ne fait aucunement regretter l’achat du PC ported. Sa puissance en sortie de boite le rend jouable partout et  ses performances en font un véritable “outil à frag” pour peu qu’on ne soit pas atteint de tremblotte.

La possibilité d’ajouter un red dot sur la glissière et en plus de pouvoir utiliser les organes de visée d’origine en cas de panne de piles ajoute encore un atout au jeu du M&P9.

En bref, pour moi c’est une réussite, reste à savoir si vous serez conquis par le look atypique de cette réplique Marui !

 

-Boite bien remplie.

-Look sympathique.

-Performances en sortie de boite.

-Jouable partout.

-Les organes de visée rehaussés d’origine.

-Red dot ready (mais le modèle Marui!).

 

-Chargeur pénible à enclencher lorsque le bouton d’éjection est placé à droite.

-Un peu trop léger pour son gabarit.