Review Tokyo Marui FNX-45

 

12 octobre 2019.

 

Quelques années après que Cybergun ait sorti son FNX45 sous licence officielle, Marui a surpris son monde avec la sortie d’un modèle équivalent.

Cela dit, la firme nipponne ne possède pas l’aval de l’armurier belge, elle a donc adapté son design pour éviter les ennuis tout comme elle l’avait fait avec son Five Seven il y a déjà quelques années.

Conçu pour être compatible en sortie de boite avec le modérateur de son et le pro sight Marui, ce FNX tactical innove par son interne mais cela risque d’être difficile de trouver un public déjà servi et globalement satisfait par le modèle Cybergun-VFC.

Trop tard pour Marui ? Trop plastique pour les joueurs ? Qui a tué le colonel moutarde ?

J’espère que vous trouverez ci-dessous les réponses à ces questions ! Je me suis procuré la réplique chez mon partenaire Impulse101 et m’en vais de ce pas décortiquer le 91e GBB Marui !

N’oubliez pas que vous pouvez désormais tiper pour montrer votre soutien en suivant CE LIEN. Merci à vous.

 

Je vous laisse voir ou revoir la présentation vidéo sur laquelle je fais également un rapide comparatif avec le modèle Cybergun :

 

Le plus simple est d’aller directement chez le fabricant !

 

 

Comme bien souvent avec les boites Marui, on a ici un visuel de la réplique avec en arrière plan un second FNX mais équipé des accessoires.

 

Un bloc de polystyrène est collé sous le couvercle et les différents composants sont bien rangés dans la boite. Vous noterez l’emplacement du pro sight et du modérateur de son.

Cette boite est bien pleine, elle contient :

-La réplique. Constituée majoritairement d’ABS et de métal, elle mesure 220 mm pour une masse de  830 grammes.

-Un chargeur à gaz pouvant emporter 29 billes.

-Trois dosserets de rechange.

-Un sachet de billes.

-Une tige de nettoyage.

-Deux pièces permettant de tirer à vide.

-Un bouchon de sécurité.

-Une clé Allen et deux vis.

-Le manuel d’utilisation.

 

 

 

La réplique est comme l’arme : massive. Malgré un externe en plastique et un poids situé sous le kilo, elle se fait sentir et comme sur de nombreuses armes modernes, les contrôles sont pratiques et accessibles.

Marui ne détenant pas la licence FN Herstal les logos sont différents et certains marquages absents.

Faites tourner la réplique à l’aide de votre souris.

 

 Faites tourner la réplique à l’aide de votre souris.

On retrouve par contre les marquages de calibre réel et le nom de la réplique sur la glissière.

 

Par contre (et merci aux abonnés qui ont un meilleur œil que moi !), il ne s’agit pas du logo FNH mais bien du logo TM !

 

De l’autre côté, on retrouve la mention “acier inoxydable” (tu m’étonnes, ça va pas rouiller !) ainsi que les marquages Marui et ASGK.

 

On retrouve le “faux” logo sur la crosse. Le grip en échiquier est très bien détaillé.

 

A l’avant de la crosse, on peut voir une belle ligne de moulage ainsi que le grip strié.

 

Et à l’arrière sur ce dosseret, le motif en échiquier. Notez que l’emplacement pour la dragonne n’est pas troué, c’est un choix de conception fait par Marui je vous en parlerai plus en détail plus bas…

 

Nous avons le choix entre 4 dosserets, deux fins et deux rebondis, chaque duo ayant une texture différente. Cela permet d’adapter la prise en main de la réplique selon vos goûts.

 

Pour changer le dosseret, il faut le dé-clipser par le bas puis le faire glisser vers le bas le long des guides.

 

Le dosseret est clipsé sur la crosse, d’où l’impossibilité de mettre une dragonne, cela ferait sauter le dosseret trop facilement !

 

Revenons à nos moutons avec les derniers marquages : le calibre sur le canon externe.

 

Les contrôles du FNX45 sont ambidextres, ici l’arrêtoir de glissière, le levier de sûreté et le bouton d’éjection du chargeur…

 

Le levier de sûreté agit également comme un levier de désarmement mais sur mon exemplaire, ce n’est pas très fonctionnel.

 

La queue de détente métallique prend place dans un pontet assez large pour pouvoir tirer avec des gants.

 

On retrouve un peu de texture à l’avant du pontet.

 

L’avant de la carcasse est muni d’un rail Picatinny ainsi que de la plaque avec le numéro de série. Malheureusement toutes les répliques ont le même numéro…

 

Le loquet de verrouillage de la glissière est situé côté gauche de la carcasse.

 

Le marteau est en métal. Il est soit armé, soit à l’abattu, soit en position intermédiaire lorsqu’on actionne le levier de désarmement.

 

Le canon externe est fileté (16mm CW). Un embout de protection y est vissé.

 

Ici une photo avec le modérateur de son Marui déjà utilisé sur le HK45 Tactical.

 

Le faux extracteur est peint en noir.

 

La partie supérieure arrière de la glissière est munie d’une plaque amovible. Une fois ôtée elle permet le montage du micro pro sight Marui.  

 

 

 

 

 

Le FNX45 est muni d’organes de visée imposants permettant le tir avec un modérateur de son ET le viseur point rouge.

On retrouve un point sur le guidon…

 

…deux points sur la hausse.

 

La visée se fait naturellement. Notez que les points sont phosphorescents.

 

 

 

L’imposant chargeur à gaz peut contenir 29 billes, intéressant pour tenir le choc face à du hi-capa !

 

A l’arrière, on y retrouve les marquages de capacité réelle.

 

Le talon comporte le logo TM stylisé. ATTENTION : certains embouts de bouteilles de gaz sont trop courts pour pouvoir remplir ce chargeur. Utilisez une rallonge !

 

 

 

Aller, c’est parti pour le fun du démontage ! Commencez par placer le repère de glissière face à la pièce de verrouillage, puis faites une rotation.

 

La glissière peut alors être désolidarisée de la carcasse.

 

Voici quelques vues sur la mécanique.

 

Intéressons-nous au contenu de la glissière.

 

Le hop-up ne peut être réglé que glissière démontée. La molette de réglage est minuscule.

 

Retirons la tige-guide et le ressort récupérateur pour pouvoir ôter le canon. Un détrompeur entre dans le bloc hop-up pour plus de stabilité.

 

Le canon externe est partiellement constitué de métal. Cela permet d’installer un modérateur sans endommager un filetage en plastique.

 

La partie arrière est en plastique. Il va falloir démonter une petite pièce pour retirer l’ensemble canon interne/bloc hop-up.

 

Deux autres vis maintiennent le bloc fermé.

 

La patte d’appui est bien large et rigide comme on aime !

 

Pas de rainure dans la molette mais à la place on peut voir un trou excentré qui fait monter ou descendre la patte d’appui.

 

 

ATTENTION : remarquez l’usinage juste devant le joint. Cela peut être très pénalisant pour remplacer le canon mais Laylax et PDI proposent déjà des canons de précision pour ce modèle NE VOUS TROMPEZ PAS EN COMMANDANT…

 

Pas de surprise avec les joints Marui…

 

Le canon en laiton est muni d’une fenêtre très large. Il mesure 114mm pour un diamètre de 6.09mm.

 

Pour enlever le blow-back housing (BBH) il faut retirer cette vis.

 

Puis il faut écarter les côtés de la glissière pour pouvoir le faire coulisser.

 

Ici on peut voir les deux petites vis de fixation de la hausse.

 

Et là les emplacements des côtés du BBH.

 

 

Le nozzle et à sa droite la pièce métallique où vient s’accrocher l’arrêtoir de glissière.

 

Il faut l’ôter pour pouvoir sortir le nozzle du BBH. ATTENTION : le ressort peut jaillir.

 

Une fois le cylindre sorti, on peut observer sa forme inédite. Il est très plat à cause du micro pro dot sight et très long (68mm !) pour ne pas perdre en volume.

Quel joli puzzle ! Il ne vous reste plus qu’à tout remonter !

 

 

 

 

-Chronographe WoSport.

-Billes 0.20g bio Xtreme precision et 0.25 bio BO Rain.

-Gaz Walther blue, ASG Ultrair et Redwolf Green gas.

 

Bon, y a pas photo, en sortie de boite c’est du standard Marui. Moins de 300 FPS mais un combo portée/groupement qui n’a pas à pâlir surtout si vous êtes bon tireur (ce qui n’est pas mon cas !).

Rien à voir avec les performances de mon Cybergun en sortie de boite ça c’est certain…

Le kick est également bien plus sec que le modèle VFC mais reste bien moins inférieur à un FNS-9.

Le hop-up nécessite un réglage fin mais les billes lèvent bien et les trajectoires sont propres. Les rares billes hors cibles lors de mes tests viennent d’un tireur impatient et non pas d’un problème de réplique 🙂 . Le long canon permet d’avoir une bonne allonge, la bille ne s’arrête pas subitement à 45 mètres, elle continue tout droit. Pas mal pour une réplique de poing !

Côté autonomie j’ai pu tirer 80 billes avec une charge de gaz, soit un peu moins de 3 chargeurs.

Je vous laisse jeter un œil aux tests de tir. Gardez à l’esprit que mes tirs à bras francs ont pour seul but de voir si je peux toucher un joueur lors d’une phase de jeu, et non pas de faire des groupements ou de la précision… C’est d’ailleurs pour éviter certains commentaires stupides ou injurieux que depuis quelques mois ils sont désactivés sur les vidéos de tir.

 

Vous l’aurez peut-être compris si vous avez visionné ma vidéo de présentation, je n’étais pas très convaincu par ce FNX-45 lorsque je l’ai sorti de sa boite et découvert avec vous.

Mais tout a changé lors du démontage puis de l’utilisation sur cible et sur le terrain.

Certes il est moins “réaliste” que le modèle sous licence proposé par Cybergun, mais avec le Marui on ne se pose pas de question : on l’équipe, on va jouer et on est content !

Il n’y a rien à changer, rien à optimiser, ça cycle bien, le recul est sec malgré le “tout plastique” que certains abhorrent. Et surtout, ça tire droit, loin et avec précision.

La réplique est conçue pour être utilisée avec le red dot Marui mais il y a fort à parier que des marques telles que DCI proposeront des plaques d’adaptation si vous voulez un RMR plus “réaliste”.

Certes, la molette de réglage du hop-up est un peu sous-dimensionnée mais elle fait bien son job. Les seuls points vraiment dérangeants sur ce FNX sont l’absence de marquages FNH ainsi qu’un levier de désarmement un peu capricieux sur mon exemplaire.

Pour moi, on peut très bien posséder les deux versions, elles sont complémentaires et permettent d’avoir d’un côté une réplique réaliste et de l’autre une réplique ultra-performante en sortie de boite.

J’espère que vous avez désormais assez d’éléments en votre possession pour déterminer si le FNX-45 tactical Marui peut rejoindre votre arsenal !

N’oubliez pas que vous pouvez montrer votre appréciation en tipant (on peut tiper gratuitement en France) sur CE LIEN.

N’hésitez pas à commenter en bas de page pour nous raconter vos expériences avec la réplique.

 

 

 

-Bonnes finitions.

-Boite bien remplie.

-Bonnes performances en sortie de boite.

-Accessoires faciles à trouver.

-Points des sights phosphorescents.

 

-Molette de réglage hop-up un peu petite.

-Il manque des marquages (et le logo FNH).

-Attention aux spécificités du canon interne si vous voulez le remplacer.

-Levier de désarmement capricieux.

-C’est monsieur Olive avec le chandelier dans la cuisine 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.