Review KWA TK45C Ronin

 

 

 

03 novembre 2019.

J’avais remarqué le TK45c au hasard de mes recherches sur un PDW de type 9mm ou .45 ACP.

Lorsque j’ai vu que c’était KWA qui s’y collait, j’ai eu envie de découvrir ce qu’ils avaient fait sur cette version compacte, cross-over entre un AR-15 et un Vector.

Je suis allé voir les offres et suis tombé sur SWIT airsoft qui proposait une version déjà “upgradée” avec des pièces TNT. Quelques dizaines d’Euros de taxes plus tard, je possédais ce Tekken 2.5 et étais prêt à vous le présenter.

Vous pouvez désormais tipper (même gratuitement, c’est magique !) mon contenu au travers de CE LIEN ! Merci de votre soutien !

Voici avant tout la vidéo de déballage :

 

 

Il s’agit d’un design fantaisiste basé sur les nombreuses plate-formes AR-15 calibre .45 ACP.

 

La réplique est livrée dans un carton assez fin et fragile marqué du logo KWA et du nom de la réplique.

 

A l’arrière, on a le détail des fonctionnalités présentes sur la gamme.

 

Sympa, on peut combiner le 2.5, le 3.0 et les M4 RM4 !

 

La réplique est calée par trois blocs de mousse compacte. Le carton a souffert mais la réplique n’a rien.

Bref, dans la boite on trouve :

-La réplique, en alliage et polymère, elle mesure entre 548 et 671mm pour une masse de 2670 grammes.

-Un chargeur 120 billes.

-Une clé de réglage de puissance.

-Un autocollant KWA.

-Un manuel d’utilisation.

-Deux rails Keymode.

 

 

 

Oui, je sais, c’est… Spécial comme look.

En photo je trouvais ça bizarre mais une fois la réplique prise en main, on oublie sa forme pour apprécier son confort 🙂

Le receveur supérieur et une partie du receveur inférieur sont en alliage, le garde-main est en aluminium CNC et la crosse, la poignée pistolet et le puits de chargeur sont en polymère renforcé.

On retrouve le logo KWA sur le puits de chargeur.

 

Le receveur est gravé du numéro de série et du type de réplique.

 

Le garde-main est également gravé.

 

Sur le côté droit du receveur supérieur, on a la mention de l’origine du produit.

Enfin, le logo KWA est présent sur la trappe cache-poussière en plastique.

 

Les différents contrôles sont ambidextres : arrêtoir de culasse, bouton d’éjection du chargeur et sélecteur de tir à 3 positions.

 

Le levier de chargement est également ambidextre. Tirez-le pour découvrir le réglage du hop-up.

 

Par contre il ne se verrouille pas tout seul, il faudra actionner l’arrêtoir côté doit ou gauche.

 

La molette de réglage du hop-up est légèrement crantée pour pouvoir faire des réglages fins et qui ne bougent pas lors du tir.

 

Le logement de batterie et la crosse sont en polymère. La crosse est posée sur deux tiges en métal.

 

La texture agressive de la plaque de couche permet une bonne accroche sur votre épaule.

 

Un bouton de verrouillage en métal est placé sous le compartiment à batterie. Pressez-le pour déverrouiller la crosse sur l’une de ses trois positions.

 

ATTENTION : lorsque vous déployez la crosse, n’y allez pas trop franchement car il n’y a pas de cran qui permet de la stopper, elle sortira donc de son logement.

 

Cela dit, vous aurez alors accès au compartiment de batterie. Otez le couvercle pour accéder au fusible et à la prise mini Tamiya.

Un double anneau en acier permet d’attacher une sangle à droite ou à gauche.

 

Le système d’aide au verrouillage de culasse est bien là mais ne sert à rien sur nos AEG.

 

La poignée pistolet type Magpul est confortable. Elle dispose d’une texture agrippante.

 

Elle est solidaire du puits de chargeur qui fait office de poignée avant. Ces deux pièces sont en polymère renforcé.

 

A l’avant, une texture permet de bien agripper la poignée.

 

Le rail en aluminium CNC est de type “Monolithic”. Il dispose d’un rail Picatinny sur sa partie supérieure ainsi que sur l’avant de la partie inférieure. Des ports Keymode sont usinés sur les côtés et le dessous.

 

Vous pourrez y poser les rails fournis dans la boite ou achetés dans le commerce.

 

Le profil du rail permet de l’agripper confortablement pour avoir une position de tir stable.

 

Un compensateur est vissé sur l’avant du canon. Il est maintenu par une petite vis donc il est obligatoire de démonter le garde-main avant de le changer.

 

Le garde-main est maintenu par trois vis.

 

Otez la vis Allen avant de dévisser le compensateur. Il est monté sur un filet de 14mm antihoraire (CCW).

 

Bonne nouvelle si vous êtes équipé d’un traceur, c’est compatible !

 

 

Et je termine par le rail supérieur qui offre une belle continuité pour poser des accessoires.

 

 

Les organes de visée sont des modèles dépliants (flip-up) en plastique estampillés PTS.

A l’avant, on peut régler la hauteur du guidon sans outil à l’aide d’une molette.

 

A l’arrière, on peut ajuster la dérive avec une molette.

 

Deux tailles de peep-sight sont disponibles, il suffit de faire coulisser une languette.

 

La visée est rapide et intuitive.

 

 

Les chargeurs de ce TK45C sont en polymère très solide. Ils peuvent emporter 120 billes.

 

Un petit téton permet de pousser toutes les billes dans le bloc hop-up.

 

Un grip est moulé pour faciliter la prise en main.

 

Le talon est marqué Tekken120.

 

 

Le TK45C 2.5 est équipé d’un système de changement de ressort rapide ainsi que d’un guide de ressort monté sur une vis qui permet de faire varier la puissance sans changer le ressort.

Pour y accéder, il faut se munir d’un tournevis cruciforme et d’ôter une vis et le support de crosse.

 

D’ici vous pouvez soit régler la tension du ressort à l’aide de la clé Allen fournie, soit appuyer et faire tourner le guide pour le retirer de la réplique.

 

Si on tourne dans le sens horaire, on augmente la tension et de ce fait la puissance. Si on tourne dans le sens contraire, on détend le ressort et on diminue la puissance.

Le système ne fait pas de tour de magie, il faudra adapter votre ressort en fonction de la plage de puissance voulue.

 

Ici le guide est sorti. Pas besoin d’outils.

 

Il est équipé d’un roulement à billes qui permet de ne pas tordre le ressort lors du cycle. Ici il est en position la plus relâchée…

 

…et ici en position tendue.

 

Pour le remontage il y a des détrompeurs.

 

 

Nous pouvons ensuite accéder à l’ensemble canon/hop-up en chassant la goupille avant. ATTENTION : ne forcez pas, c’est une goupille prisonnière, elle ne sort pas complètement !

 

On peut faire glisser le receveur supérieur vers l’avant. Assurez-vous que la trappe cache-poussière soit fermée pour ne pas buter contre la goupille.

 

Une cale en plastique maintient le bloc hop-up en place, retirons-le.

 

N’oubliez pas de remettre le ressort lors du remontage.

 

Voici le bloc hop-up. Il est agréable à utiliser et assez efficace. Notez qu’il s’agit d’une pièce propriétaire.

 

Ici l’ensemble canon et joint T.N.T. Studio “Solar Eclipse”, si vous souhaitez en savoir plus, suivez CE LIEN.

 

Ici l’ensemble d’origine.

 

Le joint est un classique chez KWA/KSC, il comporte deux encoches. Personnellement je le trouve un peu dur pour 350 FPS mais à vous de voir s’il vous convient.

 

Le canon en laiton mesure 226mm pour un diamètre de 6.07mm. La fiche technique mentionne un canon japonais de 6.05mm…

 

Pour accéder au moteur, il va falloir enlever 3 vis. Celle du bas du puits de chargeur, celle du compartiment moteur et une située à l’arrière de la poignée pistolet.

 

Que de fils ! En effet, en plus du moteur, KWA a branché un système de protection de circuit “Switch Life Extender” SLE. Ce minuscule module absorbe 99.9% du courant de retour lors du tir, ce qui évite de charbonner les contacteurs de détente et prolonge leur vie de 500% (données KWA).

 

 

L’étiquette mentionne High Torque mais les aimants ne semble pas très puissants, au vu des performances on a des caractéristiques plus proches d’un high speed…

 

Deux vis maintiennent la poignée pistolet fixée à la gearbox.

 

A l’arrière il va falloir ôter la vis Allen et déposer l’anneau de sangle et le support de compartiment à batterie.

 

Plaquez les fils dans leur logement et dévissez le support.

 

Déposons maintenant le bouton d’éjection du chargeur.

 

Il ne reste qu’à chasser les deux goupilles restantes pour pouvoir déposer la gearbox.

 

Au passage l’arrêtoir de culasse partira.

 

On peut voir ici les engrenages du sélecteur ambidextres.

 

Voici la gearbox V2 qui semble propriétaire.

 

Avant d’aller plus loin dans le démontage, sachez que si cet autocollant est endommagé, vous dites adieu à la garantie…

 

Enlevons la poignée de chargement, pour ce faire, dévissez cette vis et désengagez le ressort.

 

On continue avec la fausse culasse. Enlevez la petite vis latérale puis désengagez la tige supérieure de la gearbox.

 

ATTENTION : avant d’ouvrir la gearbox préférez enlever le guide de ressort et le ressort, vous éviterez des contraintes et de l’envol de pièces 🙂

8 vis torx ferment la gearbox.

 

Les coques semblent moulées mais on voit des traces de passage de machines, étrange…

 

Les engrenages étaient plutôt bien calés mais si vous êtes perfectionniste vous pouvez refaire le calage complet.

 

Les contacteurs de détente sont des modèles classiques à palettes.

 

Les engrenages en acier sont montés sur des roulements à billes. L’espace libre dans la gearbox permet sans problème de monter un MOSFET TITAN.

 

KWA a choisi de monter un piston en polymère équipé d’une seule dent en métal.

 

La tête de piston n’est pas ventilée. Cela peut occasionner une ré-aspiration de la bille lors d’une cadence de tir soutenue (batterie 11.1V).

 

Le cylindre en laiton est muni d’une fenêtre afin d’adapter le volume d’air à la taille du canon.

 

La tête de cylindre est en polymère.

 

Le tapett plate est spécifique.

 

Le nozzle également. Attention si vous voulez changer ces pièces du coup…

 

On peut remarquer ici la forme particulière du cut-off lever et la position de l’anti-retour.

 

Une vue sur les engrenages. Il s’agit d’acier fritté et on peut voir un imposant delayer sur le sector gear. Notez que je n’ai pas réussi à ôter le roulement et ne possédant pas d’outil spécifique j’ai préféré ne pas forcer.

 

Globalement je ne ferais pas trop de modifications, à part un piston et une tête de piston et encore…

 

Et voilà, il va maintenant falloir tout remonter !

 

 

 

 

-Chronographe AceTech Lighter BT.

-Batterie LiPo 11.1V 1100mAh

-Billes bio 0.20g Xtreme précision et 0.36Bio ASG open Blaster.

Et bien on peut dire que c’est très plaisant de sortir cette édition SWIT de sa boite et de tirer !

Si la réactivité n’est pas folle, les 20 billes par seconde en 11.1V donnent des envies de burst ! Dommage que la tête de piston non ventilée ré-aspire légèrement les billes au passage. Préférez peut-être une batterie moins puissante…

Le ressort d’origine vous autorise à passer de 380 à 340 FPS avec le réglage par vis, de quoi arpenter un grand nombre de terrains.

Sur cible, l’ensemble TNT se comporte très bien mais je ne suis pas surpris. Ce combo donne toute sa force à partir de 35 mètres et les billes filent droit et loin. Bien entendu vous pourrez utiliser des grammages inférieurs à 0.36g mais SWIT vous configure la réplique pour ce grammage. Comme la réplique est vendue déjà équipée, je n’ai pas fait de tests avec les pièces d’origine.

Je suis allé en jeu avec le TK45C et j’ai vraiment passé un bon moment.

 

Je vous laisse constater tout cela en vidéo :

 

 

Qu’elle est agréable en jeu cette réplique ! Certes ce n’est pas la perfection : il manque un arrêt de crosse pour éviter de la sortir sans faire exprès, le moteur est un peu juste en semi et l’ensemble piston/tête de piston aurait pu être optimisé.

Cela dit la prise en  main, les performances (surtout ici équipée de pièces TNT) et la cadence de tir du TK45c en font un lanceur parfait pour tout type de terrain. La possibilité de régler la puissance à la volée et de changer de ressort au cas où en font une réplique versatile et la portée ne la limite pas au CQB.

Quant au look, je ne peux pas décider pour vous mais autant en photo je trouvais ça assez moche, autant une fois entre mes petits doigts boudinés j’ai pris beaucoup de plaisir avec le Ronin.

J’espère que vous en savez un peu plus qu’au départ et que les informations contenues dans cet article vous permettront d’y voir plus clair.

N’hésitez pas à réagir et à nous parler de vos expériences avec la réplique en bas de page.

Et si vous souhaitez marquer votre appréciation des longues heures de travail que nécessite une review, vous pouvez tiper (même gratuitement) à travers de CE LIEN

 

-Qualité des matériaux.

-Vendu upgradé chez Swit.

-Changement de ressort et réglage de puissance.

-Prise en main.

-Adapté pour CQB et terrain ouvert.

 

-Moteur “high torque” peu réactif.

-Tête de piston non ventilée.

-Une seule dent en métal sur le piston.

-Pas d’arrêtoir de crosse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.