Review AEG F17 (SigP320)

 

 

 

 

23 octobre 2020.

 

En airsoft, le jeu des licences peut être un jeu dangereux, surtout si on se fait prendre pour contrefaçon. C’est pourquoi on voit souvent de nouvelles marques surgir de nulle part pour proposer des répliques particulières.

C’est ainsi que AEG (la légende voudrait que ce soit WE) a créé la surprise en proposant un M17 et un M18, mais leur version sans marquages et sans licence remplace le M par un F (oui, je me suis trompé dans la miniature de ma vidéo !).

La boutique Taiwanaise SFC Airsoft m’a contacté pour savoir si je voulais tester la réplique dans leur version upgradée. Bien entendu, il n’était pas question que je passe à côté, surtout après avoir testé la version Sig Air !

Voyons ce que ça donne dans la review complète du F17 AEG !

Vous pouvez désormais tipper (même gratuitement et autant de fois que vous le voulez, c’est magique !) mon contenu au travers de CE LIEN ! Merci de votre soutien !

 

Voici la vidéo de présentation si vous l’avez loupée :

 

 

Il s’agit ici d’une réplique du M17 , la version militaire du Sig P320.

 

 

La réplique arrive dans une boite en carton basique. Un autocollant Asia Electric G Limited y est collé.

 

A l’intérieur, tout est placé dans une coque en pulpe de papier.

Le contenu est minimal :

-La réplique, composée majoritairement de plastique et d’alliage. Elle mesure 203 mm pour une masse de 825 grammes.

-Un chargeur à gaz  pouvant théoriquement contenir 30 billes (BB). Personnellement je n’ai pu en caser que 20…

-Un éclaté de la réplique.

 

 

 

 

Le F17 est résolument moderne, la plupart de ses contrôles sont ambidextres, ils tombent bien sous la main. La prise en main est bonne et l’équilibre satisfaisant.

La glissière est en alliage alors que le corps est en polymère.

 

Il n’y a quasiment aucun marquage sur cette réplique. Bien entendu vous pouvez trouver des versions marquées sur le marché asiatique…

Des stries de préhension sont présentes sur la partie avant de la glissière.

 

Le seul marquage est moulé sur la carcasse. Il s’agit des bureaux Sig de Newington dans le New Hampshire, aux Etats-Unis.

 

Le calibre de l’arme réelle est moulé sur le canon interne.

 

La crosse est couverte d’une texture non agressive. Je la trouve peu efficace mais c’est une question de goût…

 

On retrouve la même texture à l’avant et à l’arrière.

 

Un emplacement à l’arrière permet d’attacher une dragonne. On peut voir l’inscription M, pour “medium” car le M17 dispose normalement de dosserets additionnels (backstraps).

 

Le bouton d’éjection du chargeur est discret.

 

Ici, nous pouvons voir l’arrêtoir de glissière et le cran de sûreté. Ces deux pièces sont ambidextres.

 

On peut noter que le revêtement semble assez fragile, ici la réplique sortait de boite…

 

La queue de détente est l’ancien modèle des Sig P320. Elle est désormais plus fine.

 

Un rail Picatinny est moulé sur l’avant de la carcasse.

 

Le canon externe est taraudé.

 

Ici une autre vue sur les stries de préhension à l’avant de la glissière.

 

Bien entendu il y en a également à l’arrière. Elles sont peu agressives au toucher.

 

Le M17 est un pistolet à percuteur lancé, il n’y a donc pas de marteau.

 

 

 

A l’avant, le guidon reçoit un point blanc. Ici on dirait que l’artiste peintre était rationné en peinture !

 

La hausse fixe est marquée. Elle est également équipée de points blancs.

 

La visée est assez basse, elle se fait rapidement et aisément.

 

Il est possible d’ôter la plaque supérieure pour monter un viseur point rouge. J’y reviendrai lors du démontage…

 

 

 

 

Le chargeur à gaz est équipé d’un long talon.

Malheureusement cela n’augmente pas la capacité en billes.

Sur les fiches produit j’ai lu 30 billes, ici j’ai pu en caser un maximum de 20.

 

Ici on comprend pourquoi : il faut une très longue pièce pour pouvoir verrouiller l’imposant talon de chargeur.

 

 

Le démontage est facile, il suffit d’aligner la demi-lune présente sur la glissière avec le levier de désassemblage.

 

On tourne et la glissière est libre !

 

La réplique est légèrement lubrifiée en usine, n’hésitez pas à nettoyer et à tout refaire.

 

Ici on peut voir le marteau et son gros roulement.

 

Nous allons pouvoir retirer la tige-guide et le ressort récupérateur.

 

Mais avant ça, nous pouvons constater que la mollette de réglage du hop-up est située à droite du bloc. Il s’agissait ici d’un modèle Maple Leaf utilisé sur les upgrades SFC Airsoft.

 

De retour sur la tige-guide ! Un guide en plastique vient avec l’ensemble.

 

On peut alors retirer le canon externe.

 

Puis l’ensemble canon interne/hop-up.

 

La patte d’appui semble assez rigide pour une fois.

 

Deux vis maintiennent le bloc fermé.

 

Remarquez la différence d’amplitude de réglage entre la roue d’origine (à droite) et la roue Maple Leaf.

 

Ici l’ensemble d’origine (en bas) et l’upgrade TNT.

 

Le combo d’origine reprend les pièces désormais utilisées depuis quelques années par WE : un canon en laiton à fenêtre étroite et un joint à bourrelet rectangulaire long.

 

Le canon mesure 102mm pour un diamètre de 6.03mm.

 

Le cylindre est monté sur ressort.

 

Pour démonter le Blow-back housing (BBH), il suffit d’ôter deux vis Allen.

 

Cela permet de retirer le faux extracteur et la plaque supérieure sur laquelle la hausse est posée.

 

Deux emplacements taraudés prennent place sur le haut du BBH, ils sont là pour fixer un point rouge.

 

L’entraxe correspond à celui du micro dot pro Marui. Par contre, il manque une plaque intermédiaire pour plaquer le viseur sur la réplique.

 

Si vous souhaitez retirer le nozzle, il faudra chasser une petite goupille.

 

Et voilà, un bon nettoyage, une lubrification adaptée et vous pourrez apprécier votre F17 !

b

 

 

 

 

-Chronographe Ace Tech BT.

-Green gas 130 PSI.

-Billes 0.20g bio Xtreme Precision, 0.25g bio ASG Open Blaster et 0.30g bio ASG Open Blaster.

 

Avec moins de 300 FPS de moyenne au chronographe, vous pourrez jouer partout avec ce F17.

La détente est fuyante, difficile de jauger quand le coup va partir, et le reset est très long. Les sensations de tir sont bizarres mais après quelques chargeurs, on s’y habitue.

Le recul est bon sans être massif et le cycle est relativement doux. Vous pourrez tirer entre 3 et 4 charges de billes pour une charge de gaz.

Je ne parlerai pas des performances avec les pièces TNT car je préfère juger la réplique en sortie de boite, mais sachez qu’améliorer les performances de cette réplique est facile et peu couteux.

Jusqu’à 20 mètres, les résultats sont corrects mais au-delà, il faudra bien faire chauffer (ou attendre un bon rodage) le joint. Je préfère directement changer l’ensemble joint/canon mais certains joueurs aiment bien ce combo…

Ca arrose un peu, surtout lorsqu’on n’est pas encore habitué à la détente.

 

Je vous laisse regarder ma vidéo de test :

 

 

Je suis pour la diversité, du coup je ne me plaindrai pas que cette réplique soit disponible dans les boutiques asiatiques, même sans marquages et avec une queue de détente non conforme au vrai M17. Ce L17 peut intéresser les joueurs avec des budgets serrés qui ne peuvent pas attendre d’acheter le modèle Sig Air.

Certes, le combo canon/joint est toujours aussi peu performant en sortie de boite, mais il est très facile et peu onéreux d’améliorer la réplique. D’autant que malgré une queue de détente désagréable au possible, les sensations de tir sont très bonnes.

Les gauchers seront ravis par les commandes ambidextres et l’ “accessoirisation” du L17 est facile grâce au canon taraudé et au rail situé sur la carcasse.

A vous de voir si vous pouvez passer sur l’absence de marquages et les performances passables à moyenne et longue distance…

J’espère vous avoir donné un maximum d’informations pour que vous puissiez y voir plus clair, n’hésitez pas à nous raconter vos expériences de jeu avec cette réplique en bas de page.

 

Vous pouvez désormais tipper (même gratuitement et autant de fois que vous le voulez, c’est magique !) mon contenu au travers de CE LIEN ! Merci de votre soutien !

t

 

-Un M17 pas cher.

-Facilement améliorable.

 

 

-Queue de détente très souple.

-Pas de marquages.

-Je ne suis pas fan du combo canon/joint.

-Adaptations nécessaires pour fixer un point rouge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.