Review Lancer Tactical Enforcer NightWing

 

20 septembre 2020.

 

Lancer Tactical est une entreprise américaine basée en Californie qui conçoit et distribue du matériel dédié à l’airsoft. Ils se présentent comme étant numéro 1 aux USA. Bien entendu, leurs produits sont fabriqués en Asie…

En 2018, un distributeur (Europarm/Sport Attitude) s’est décidé à importer la marque sur notre territoire et a créé Lancer Tactical Europe. Les responsables de boites françaises, n’ayant pas encore tout à fait compris que la communication est importante pour faire connaitre un produit, ont mis un certain temps avant de réaliser que répondre à mes messages pouvait leur donner un peu de visibilité…

J’ai donc reçu deux exemplaires, un d’entrée de gamme et un des plus chers proposés par LT. Je vous propose aujourd’hui une présentation du modèle Enforcer NightWing, le plus cher à l’époque de la vidéo et de voir ce qui se cache dans sa boite !

Vous pouvez désormais tipper (même gratuitement et autant de fois que vous le voulez, c’est magique !) mon contenu au travers de CE LIEN ! Merci de votre soutien !

 

Je vous propose de voir ou revoir la vidéo de présentation :

 

 

Il s’agit d’une réplique sur base AR-15.

 

 

Les répliques Lancer Tactical (LT) sont livrées dans des boites cartonnées aux couleurs de la marque. Les premières versions de répliques vendues aux USA par LT n’ont pas été un franc succès, il s’agit donc ici des GEN2 et on ne peut pas louper l’info sur la boite !

La boite est bien pleine. La réplique et ses accessoire sont calés dans une coque en mousse compacte.

On y découvre :

-La réplique, majoritairement composée d’alliage. Elle mesure entre  830 et 900 mm pour une masse de 2355 grammes.

-Un chargeur mid-cap long de 120 billes.

-Un chargeur mid-cap court  de 70 billes

-Un patch.

-Une hausse.

-Un ressort M90.

-Un manuel d’utilisation.

-Des autocollants.

-Une tige de nettoyage.

 

 

Il faut avouer que le look de cette réplique Enforcer NightWing est spécial. Entre le garde-main super ajouré, le receveur supérieur façon squelette et le combo poignée/crosse futuriste, vous ne laisserez personne indifférent sur le terrain !

Cette combinaison de pièces permet d’avoir une réplique assez longue mais légère et maniable. Les différents contrôles sont facilement accessibles à l’exception peut-être du chargeur de “secours” situé à l’arrière.

 

Notez les usinages des receveurs. Ils permettent de gagner en poids et donc en maniabilité. Certaines pièces sont colorées, ici en bleu. La réplique existe aussi avec ces pièces en rouge ou en noir. Il s’agit je pense de peinture, pas d’une anodisation.

Les marquages LT sont gravés sur le receveur inférieur.

 

Le logo stylisé de la marque “californienne” est gravé sur le côté droit du receveur inférieur. Notez le bouton d’éjection du chargeur peint en bleu.

 

La crosse Alpha est ornée du logo complet LT.

 

Le sélecteur de tir à trois positions est coloré, il n’est pas ambidextre. L’arrêtoir de culasse, lui aussi peint, n’est pas fonctionnel.

 

Le pontet est un modèle élargi pour faciliter le tir avec des gants. La queue de détente droite est peinte en bleu.

 

Le puits de chargeur est ajouté pour gagner encore un peu de masse.

 

Le levier d’armement est peint. C’est un modèle standard. Lorsqu’un le tire vers l’arrière, il actionne le faux ensemble mobile et découvre la molette de réglage du hop-up.

 

Le bouton d’aide au retour de culasse est également coloré. Il n’est pas fonctionnel sur cette réplique.

Un anneau de sangle ambidextre est fixé au tube de crosse.

 

L’arrière du NightWing est composé d’un ensemble poignée/crosse spécifique en polymère.

 

La poignée pistolet est confortable.

 

 

La plaque de couche est en caoutchouc et un emplacement pour anneau de sangle Quick Detach (QD) est situé de chaque côté.

 

Ici un emplacement QD de plus près. Dans l’angle en bas à gauche, on distingue le bouton de réglage de la longueur de crosse.

 

En effet, cette dernière coulisse d’avant en arrière et permet de s’ajuster à tout type de joueur.

 

On peut ôter la partie arrière pour accéder à la prise Tamiya mini. Notez la présence d’un MOSFET sur la ligne.

 

Cela permet également de voir que même le tube de crosse a eu droit à son traitement de peinture bleue !

 

La crosse comprend également un emplacement pour un chargeur de “secours”. Un bouton surdimensionné permet de débloquer le chargeur. ATTENTION : il est assez facile d’appuyer dessus sans le vouloir et de perdre son chargeur.

 

Passons au garde-main, la partie que je préfère sur le NightWing ! Il est long mais les nombreux usinages l’allègent à l’extrême. Un rail Picatinny est présent sur toute la longueur des parties inférieures et supérieures. Sur les côtés, on trouve à l’avant des emplacements M-LOK.

 

Le canon externe se termine par un cache-flamme classique muni d’un filetage de 14mm antihoraire (CCW). J’aurais aimé un design plus agressif, en adéquation avec le reste de la réplique.

 

 

 

 

Le guidon est un modèle rabattable intégré au garde-main. Il n’est pas réglable. Le ressort qui maintient les billes de rétention est un peu mou et le guidon a tendance à se replier au moindre contact.

 

A l’arrière, on trouve une hausse rabattable amovible. Elle est en plastique.

 

Elle dispose de deux orifices de diamètre différent et d’une molette permettant d’ajuster la dérive.

 

La visée n’est pas désagréable mais nombre d’entre-vous préfèreront installer une aide à la visée.

 

 

 

La réplique est livrée avec deux chargeurs, un exemplaire Mid-cap à coque en acier pouvant contenir 120 billes…

 

…et un modèle court en polymère pouvant emporter 70 billes.

 

 

Le démontage n’est pas beaucoup plus compliqué qu’une réplique d’AR-15 classique.

Pour accéder au canon interne et au hop-up, il faut ôter la goupille avant, retenue par une vis Allen.

 

Puis on sépare les deux receveurs.

 

On peut alors retirer l’ensemble.

 

Si vous avez lu mes dernières review consacrées à ce type de répliques, le bloc ne vous est pas étranger ! Parfois sa couleur change mais la pièce reste la même.

 

Le joint était très gras, un bon nettoyage et on retrouvera des performances honnêtes.

 

Le canon en laiton mesure 343mm de long pour 6.03mm de diamètre.

 

Avant de le perdre, j’ôte l’arrêtoir de culasse.

 

Si vous souhaitez changer le ressort c’est très rapide, il suffit de retirer la grande vis située dans le tube de crosse.

 

Puis on utilise une clé Allen pour démonter le guide de ressort et faire sortir le ressort.

 

Pour changer le moteur, une seule vis à défaire et on fait basculer le capot du compartiment.

 

Il n’y a aucun marquage sur le moteur permettant d’identifier ses caractéristiques.

 

Puis vient le temps d’ôter le bouton d’éjection du chargeur. Une petite vis le maintient dans la réplique.

 

Plus que ces deux goupilles et on pourra s’attaquer à la partie un peu plus délicate qu’est la crosse.

 

Il faudra tirer un peu vers l’arrière puis vers le bas pour désolidariser la crosse du receveur.

 

Voici l’ensemble.

 

Et voilà !

 

Voici la gearbox V2 qui donne vie à cette réplique. On peut remarquer que le revêtement bleu semble assez fragile.

Ils ont pris la peine de mettre le logo de la marque sur la coque.

 

Il faut ôter 9 vis pour ouvrir. Comme j’ai retiré le ressort, rien ne devrait gicler…

 

Hop !

Et bien c’est plutôt propre, je m’attendais à pire. Les engrenages étaient plutôt bien calés et l’étanchéité est bonne.

 

Les engrenages sont montés sur des roulements à billes.

 

Le piston en plastique est muni d’une crémaillère en acier de 14 dents.

 

La tête de piston est en plastique. Elle est munie d’évents qui permettent de plaquer le joint torique sur les parois du cylindre lors du mouvement avant.

 

Le cylindre est en métal, une légère anodisation bleue y est apposée.

 

La tête de cylindre est en polymère.

 

Le tappet plate et le nozzle sont en plastique.

 

Le nozzle mesure 21.29mm de long.

 

Les engrenages sont en acier frité. Le sector gear est équipé d’un delayer (retardateur). Cela permet d’optimiser l’approvisionnement en billes en cas de grosses cadences.

 

Pas de chariot mécanique dans le NightWing ! Il s’agit d’un module électronique sur lequel on trouve deux micro-contacts. Un pour la queue de détente, un pour le sector gear.

 

Aller hop, on remonte tout ça et on passe à la fin de cet article !

 

 

Il n’y a pas d’éclaté dans le manuel.

 

 

-Chronographe Acetech BT.

-Billes 0.20g Bio XTreme Precision et 0.25g bio Open Blaster ASG.

-Batterie LiPo 11.1V 1300mAh

 

Si la réplique sort un peu trop de FPS avec le gros ressort (425 en moyenne), le SP90 permet d’aller jouer presque partout en France en semi comme en full avec ses 320FPS.

Les 18 billes par seconde de cadence de tir sont suffisantes pour effectuer un tir de suppression ou compenser de piètres compétences de visée.

Le hop-up se comporte bien une fois dégraissé et permet de lever des billes assez lourdes. La réactivité est bonne grâce au micro-contact de détente.

Sur ma vidéo, le joint était dans son état de sortie de boite, du coup les billes tombaient un peu à partir de 35-40 mètres.

Je vous laisse voir cela en vidéo :

 

 

Je n’ai pas connu les “version 1” de la gamme Lancer Tactical, je ne jugerai donc pas la marque sur ses débuts chaotiques…

J’aime bien avoir plein de choses dans les boites lorsque j’achète du matériel, ici c’est le cas, une boite bien pleine qui n’oublie pas les goodies !

Pour un peu moins de 300€, on a ici une réplique atypique malgré sa base AR-15. Je suis certain qu’elle se fera remarquée sur les terrains quoi qu’en pensent vos camarades de jeu !

La queue de détente droite associée à l’électronique embarquée lui donne des performances honorables une fois un bon nettoyage effectué.

Malgré sa longueur, elle est légère et maniable grâce aux différents usinages des pièces en alliage.

Du côté des choses un peu moins sympa, le revêtement de couleur semble assez fragile, le chargeur de secours souffre d’un jeu important et son énorme bouton a tendance à le libérer trop facilement.

Bref, que l’on aime ou non ce genre de réplique, Lancer Tactical se lance dans le bain et prend quelques risques de design, j’aime assez l’esprit !

J’espère vous avoir donné assez d’informations pour que vous puissiez déterminer si cette Enforcer NightWing est faite pour vous !

N’hésitez pas à intervenir en bas de page pour nous raconter vos expériences en jeu avec cette réplique ou avec la marque Lancer Tactical.

Vous pouvez désormais tipper (même gratuitement et autant de fois que vous le voulez, c’est magique !) mon contenu au travers de CE LIEN ! Merci de votre soutien !

 

 

 

-Look atypique.

-Performances honnêtes en sortie de boite.

-Boite bien pleine.

-Électronique embarquée.

 

-Le revêtement de couleur semble fragile.

-Jeu important sur l’accroche du chargeur de secours.

-Guidon qui se replie trop facilement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.