Review EMG/G&P M4 SAI SBR GRY

 

 

27 novembre 2021.

 

J’adore les productions RS faites par Salient Arms International. C’est beau, c’est tout de même sobre et ça à l’air d’envoyer du bois.

C’est pourquoi j’ai voulu en savoir plus sur le SBR GRY proposé par EMG en collaboration avec G&P.

Un grand merci à OPS-Store qui m’a donné un coup de pouce pour que je puisse réaliser cet article.

Sans plus attendre, voici la review complète du EMG/SAI SBR GRY !

 

Je vous laisse voir ou revoir la présentation vidéo :

 

 

 

 

Il s’agit d’un modèle sur base AR-15 sous licence Salient Arms International.

 

 

La réplique est livrée dans une très jolie boite en carton renforcé orné du logo Salient Arms. EMG avait déjà utilisé cette charte graphique sur le High Capa SAI.

 

Les différents éléments sont calés dans un bloc de mousse compacte. (Le ressort n’est pas dans la boite d’origine.)

Malgré le prix important de la réplique, la boite n’est pas très remplie. On y trouve :

-Le M4. Constitué d’alliage d’aluminium et de polymère, elle mesure entre 735 et 820 mm pour une masse de 2477 grammes.

-Un chargeur polymère mid-cap pouvant contenir 130 billes (BB).

-Un certificat d’authenticité.

-Un câblage mini T-dean et sa gaine thermique.

-Un anneau de sangle QD posé sur la crosse.

 

 

 

 

Je ne sais pas vous, mais moi je la trouve magnifique. Les finitions sont excellentes. Evike annonce un corps en « cerakote Grey », mais je n’ai pas pu savoir s’il s’agit d’une vraie peinture cérakote ou d’une peinture classique qui reprend juste la teinte…

Le garde-main est en aluminium anodisé gris type « titanium ». Le compensateur « jailbreak » est noir et la crosse, les organes de visée, la poignée pistolet et le chargeur sont en polymère.

La prise en main est bonne et, M4 oblige, les différents contrôles sont intuitifs.

 

Tous les marquages SAI sont présents sur la réplique. Ils sont très fins et le numéro de série est unique à chaque SBR.

 

Ici nous pouvons voir le sélecteur de tir 3 positions. Il n’est pas ambidextre. Ses crans sont bien marqués.

 

Cette vue sur le logo SAI permet de constater qu’il n’y a pas d’attache sangle sur le tube de crosse.

 

Je me répète, mais c’est beau ! La fausse culasse est dorée et comporte les marquages SAI.

 

Par contre, il semblerait que G&P ait utilisé un cache-poussière de GBBR, du coup il est impossible de le verrouiller…

 

Le bouton d’éjection du chargeur est situé sous la trappe.

La crosse « Victor » en polymère est confortable. Elle est moins massive que les SOPMOD.

 

La plaque de couche en caoutchouc n’est pas amovible, il faudra ôter la crosse pour installer la batterie.

Un emplacement QD en métal permet de fixer un anneau de sangle fourni dans la boite.

 

La crosse est montée sur un tube 5 positions.

 

Pour accéder à la prise T-DEAN large, il faut dévisser un capuchon muni d’un joint torique.

 

On peut voir les marquages Victor sur les capuchons latéraux.

 

Malheureusement, il n’y a pas d’anneau de sangle à l’arrière du receveur.

 

La poignée pistolet en polymère est confortable. Le grip n’est pas agressif mais permet une bonne prise en main.

 

J’aurais aimé un pontet et une queue de détente un peu plus originaux pour coller au reste de la réplique…

 

Idem pour le levier d’armement. On a un chouette logo SAI derrière le rail supérieur mais une poignée lambda…

 

Ici avec une poignée MAXX, ça rend un peu mieux !

 

Le garde-main est magnifique. Avec son anodisation type « titane », il provoque toujours l’intérêt de vos camarades de jeu. La combinaison de ports M-LOK et de portions Picatinny permet de monter nos accessoires favoris.

Des emplacements d’anneaux de sangles QD sont présents à l’avant et à l’arrière de chaque côté du garde-main.

 

Ici, le loquet de déverrouillage du garde-main.

 

Les différents usinages permettent d’alléger l’ensemble et de pouvoir admirer les marquages du canon externe.

 

Le cache-flamme type « jailbreaker » est fixé au garde-main. Il est massif et sa couleur noire tranche avec le reste.

 

Il est possible de le démonter rapidement en faisant coulisser le verrou vers l’arrière et en imprimant une rotation au compensateur.

 

On découvre un autre compensateur, lui aussi très joli.

 

Un filetage intégré permet probablement de monter certains modèles de réducteurs de son.

 

La partie supérieure du GM est également ajourée mais on peut compter sur un rail Picatinny pour installer d’autres accessoires.

 

 

 

Les organes de visée dépliables (flip-up) sont en polymère.

Le guidon est réglable en hauteur (outil non présent dans la boite).

 

La hausse est réglable en dérive et deux tailles d’orifices sont disponibles en fonction de la distance de tir.

 

La visée est agréable mais on préférera un point rouge.

 

 

Le chargeur en polymère peut contenir 130 billes. Il est assez joli à regarder.

 

 

 

 

Avant d’aller plus loin dans l’interne de ce M4, laissez-moi vous montrer comment démonter le garde-main. Une goupille doit tout d’abord être chassée.

ATTENTION, elle est prisonnière donc ne tapez pas comme un sourd !

 

Puis on fait basculer le levier de verrouillage.

Il faut ensuite légèrement taper sur l’arrière du garde-main pour le faire glisser hors du barrel nut spécifique.

 

Et voilà ! On a délivré l’exceptionnel canon externe carré de cette réplique.

 

Tous les marquages sont présents. Je trouve ça magnifique.

 

Les caractéristiques du vrai canon : calibre et pas de rayures.

 

Le compensateur est monté sur le canon via un filetage de 14mm antihoraire (CCW). ATTENTION : il est maintenu en place par du frein-filet.

 

Continuons en chassant la goupille avant du receveur. Nous pouvons ensuite faire glisser le receveur supérieur vers l’avant.

 

La gearbox est ouverte sur le dessus. Cela permet de changer le ressort « rapidement » et sans démontage.

 

Mais avant de nous y attarder, jetons un œil à l’ensemble canon interne/hop-up. Il coulisse vers l’arrière.

 

Le bloc hop-up est en alliage. La molette de réglage est en plastique.

 

Le joint est de dureté moyenne. Le profil des bourrelets est étrange. Nous verrons si c’est efficace…

 

Le canon en laiton mesure 320mm de long pour un diamètre de 6.05mm.

 

 

 

Si vous souhaitez démonter le tube de crosse pour mettre un anneau attache-sangle, dévissez-le tout simplement. Il faut également ôter cette vis avant de pouvoir enlever le guide de ressort.

 

Le guide de ressort est placé dans une gorge située à l’arrière de la gearbox, il faut le faire légèrement sortir à l’aide d’un tournevis.

 

Assurez-vous que le piston soit en position avant, ce sera beaucoup plus facile. Ici il va falloir tirer quelques coups à vide pour obtenir une bonne position.

 

Le guide de ressort dispose d’un couloir à l’arrière, j’y ai glissé une clé Allen pour mieux le tenir.

 

Dans cette position ça va aller beaucoup mieux !

 

Et voilà le travail ! On peut désormais changer le ressort.

 

 

Otons le couvercle du compartiment moteur. Les cosses sont vissées sur le moteur.

 

Il s’agit d’un M140 high torque à axe long G&P.

 

La poignée pistolet est maintenue au corps par 4 vis.

 

Déposons le bouton d’éjection du chargeur. Il suffit de dévisser la vis centrale.

 

Puis le faux arrêtoir de culasse.

 

Encore deux goupilles…

 

… et le tour est joué ! Un Salient Arms en kit !

 

La gearbox V2 est spécifique. Il s’agit d’un modèle i5 G&P. Trois petites vis maintiennent le capot orange du MOSFET, mais j’y reviendrai plus tard.

 

 

Nous pouvons déjà voir les roulements de 8mm sur lesquels sont fixés les engrenages.

 

Le selector plate est également spécifique. Espérons que les pièces ne soient pas trop difficiles à trouver en cas de casse.

 

Pour ouvrir la gearbox, il faut dévisser les vis de tour de boite.

 

Mais également la partie électronique fixée à l’arrière.

 

Ca fait moins rêver que l’externe, il faut l’avouer…

 

Zut, le ressort de queue de détente est fixé sur la partie supérieure de la gearbox…

 

Le ressort du tappet plate y est également resté collé par la graisse.

 

Bon point, les câbles passent à l’extérieur de la gearbox, cela permet d’éviter que l’axe ou la tête du moteur ne les endommagent.

 

La queue de détente a été stoppée par le couvercle du MOSFET, je pense que j’aurais dû l’ôter avant d’ouvrir.

 

Miam, du bon gras ! Les engrenages en acier étaient bien calés, c’est déjà ça !

 

La partie pneumatique était étanche, mais le visuel ne fait pas rêver…

 

Le piston en polymère est équipé d’une tête basique avec trois grands évents.

 

Le piston dispose de 12 dents dont les trois dernières en acier.

 

Le cylindre plein est en laiton. Sa tête est en polymère.

 

Le tappet plate semble au standard V2. Le nozzle en métal est équipé d’un joint torique interne.

 

Il mesure 21.1mm de long.

 

Voici les engrenages un peu plus en détail. Un delayer (retardateur) en métal est posé sur le sector gear.

 

Vous l’avez déjà deviné, on oublie les MOSFET d’autres marques dans cette gearbox…

 

Ici j’ai reposé la queue de détente, prête pour le remontage !

 

Pas de panique, le ressort de tappet plate pourra être remonté facilement un peu plus tard.

 

Et voilà une gearbox i5 en kit !

 

Hop, c’est par ici que l’on pourra remettre le ressort de tappet plate (le suspense n’a pas été long !).

 

Et voici le capot du MOSFET une fois les trois vis ôtées.

 

Le contacteur de queue de détente est ici, accompagné des capteurs magnétiques activés par le selector plate.

 

On peut remettre le capot une fois la gearbox fermée si on le souhaite. Ici on peut voir comment la queue de détente va venir actionner son contacteur.

 

Lorsqu’on le repose, on n’oublie surtout pas de remettre les trois vis.

 

 

 

Il n’y a pas d’éclaté dans la boite.

 

 

-Chronographe WoSport.

-Batterie LiPo 11.1V 1300mAh.

-Billes 0.20g Bio XTreme precision et 0.25g bio Airsoft Surgeon.

-joint d’origine et G&G vert.

 

Avant toute chose, G&P nous dit d’utiliser des batteries 9.4V ou 11.1V, j’ai donc installé une LiPo 11.1V 1300mAh pour mes tests.

Avec 410 FPS de moyenne (1.56 joules), la réplique tape un poil fort pour le milieu associatif français. Mais l’ensemble offre tout de même une bonne réactivité et 20 billes par seconde de cadence de tir !

Heureusement, le ressort se remplace relativement rapidement et on peut adapter la réplique au type de terrain fréquenté.

Malheureusement, les performances en sortie de boite de mon exemplaire m’ont vite refroidi. Le hop-up ne levait même pas assez mes 0.25 pour que je puisse toucher correctement une cible de la taille d’un buste à 25 mètres.

Le joint était pourtant dégraissé et le réglage du hop-up à fond.

J’ai donc changé le joint par un G&G vert. C’était mieux, mais pas top. Je recommande de changer l’appui également, voire le bloc hop-up si vous avez encore quelques Euros en poche.

Je vous laisse voir cela en vidéo :

 

 

 

Qu’elle est belle cette SBR ! Mais beau ne veut pas dire efficace et apparemment G&P est meilleur sur l’externe que sur l’interne de ses productions…

La gearbox i5 est sans doute une bonne idée si on la compare à une V2 classique, mais les possibilités d’évolution sont limitées si on veut changer l’électronique. J’aimerais un interne à la mesure de cet externe quasiment parfait, surtout au prix demandé !

Les performances en sortie de boite de mon exemplaire étaient loin d’être satisfaisantes, l’appui et le joint semblaient peu efficaces. C’est dommage car la réactivité et la cadence sont satisfaisantes. J’ai mis 5 minutes à régler le problème mais je me dis que lorsqu’on paye une réplique si cher, on est en droit de vouloir qu’elle soit jouable sans mettre les mains dedans.

Au final, le prix est peut-être cher payé pour ce SBR GRY mais je ne regrette pas un instant tant je suis fan de son look et de la qualité de son apparence, mais il faut être prêt à mettre les mains dedans pour le rendre jouable.

J’espère vous avoir apporté assez d’éléments pour que vous puissiez décider si cette réplique est faite pour vous. N’hésitez pas à commenter en bas de page et à nous raconter vos expériences avec votre réplique.

Vous pouvez aider l’Antre à perdurer en vous rendant sur les liens suivants :

∞ Mes occases : http://lantredudingo.com/index.php/le…

∞Utip : https://utip.io/lantredudingo

∞Goodie shop de l’Antre : https://shop.spreadshirt.fr/100047058/

∞Lien affilié Kula Tactical (pour du gear russe ! Economisez 7% avec le code « dingchavez7 ») : https://kula-tactical.com/?ref=Lantre…

∞Lien affilié Olight (économisez 10% avec le code Ding10 ) : https://bit.ly/3DAgJkD

 

 

 

-Excellent externe.

-Licence SAI.

-Changement de ressort sans démonter.

-Electronique embarquée.

-T-DEAN d’origine.

 

 

-Interne à confirmer.

-Prix élevé.

-Gearbox spécifique.

-Boite peu remplie.

-Performances en sortie de boite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.